Laurence Haïm : "au début, je n’étais vraiment pas bonne"

  • A
  • A
Laurence Haïm : "au début, je n’étais vraiment pas bonne"
Laurence Haïm, la porte-parole de campagne d'Emmanuel Macron. @ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

La porte-parole d'Emmanuel Macron, Laurence Haïm, reconnaît des erreurs personnelles au début de la campagne. 

D'emblée, Laurence Haïm prévient : avec elle, pas de langue de bois. "Je revendique d’être une femme passionnée quand je m’engage dans quelque chose", explique la porte-parole d'Emmanuel Macron. Invitée de l'émission Ça pique mais c'est bon d'Anne Roumanoff, elle revient sur ses débuts compliqués. 

"Je n'étais pas prête". Le 26 janvier dernier, Laurence Haïm était invitée sur France 5 dans C à Vous. Quinze jours seulement après son ralliement au candidat d'En Marche! l'ex-journaliste se jette dans le grand bain. Erreur. "Je pense que j’étais pas prête", concède-t-elle vendredi sur Europe 1. "Et donc, contre l’avis de l’équipe, j’ai été faire cette interview. J’étais d’une certaine manière naïve et idéaliste. J’étais arrivé trois jours de New York avant et j’étais pas du tout prête […] Je crois qu’il faut reconnaître ses erreurs dans la vie et je pense qu’au début, je n’étais vraiment pas bonne". 

"La bataille sera difficile jusqu'au bout". L'ancienne correspondante de CNews à New York est aujourd'hui totalement mobilisée derrière Emmanuel Macron. "Avec mes faiblesses et mes qualités, je crois à un homme qui veut vraiment faire le bien de la France", affirme-t-elle. Et elle sait que "la bataille sera difficile jusqu'au bout". Et de conclure : "je pense que les gens, en ce moment, se posent beaucoup de questions qu’on entend. On essaie de leur apporter des réponses et on sait que beaucoup de gens vont hésiter jusqu’au bout. On est donc dans l’écoute de cette France indécise".