L'association qui gérait la mosquée de Lagny dissoute

  • A
  • A
L'association qui gérait la mosquée de Lagny dissoute
La mosquée de Lagny a été fermée en décembre dans le cadre de l'état d'urgence.@ AFP
Partagez sur :

Le Conseil des ministres a prononcé mercredi la dissolution de l'association qui gérait la mosquée "radicale" de Lagny.

Le Conseil des ministres a prononcé mercredi, sur proposition du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, la dissolution de l'association qui gérait la mosquée "radicale" de Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), fermée dans le cadre de l'état d'urgence.

L'établissement fermé depuis décembre. Présentée par le ministère de l'Intérieur comme "un foyer d'idéologie radicale", la mosquée de Lagny avait été fermée en décembre. Le Conseil d'Etat avait confirmé sa fermeture le 25 février, mais l'"Association des musulmans de Lagny-sur-Marne" qui la gérait avait bénéficié d'un sursis, avec la suspension de sa dissolution par le Conseil d'Etat pour un vice de procédure. La plus haute juridiction administrative ne s'était cependant pas prononcée sur le bien-fondé de cette mesure, qui doit faire l'objet d'une audience, sur le fond, "d'ici l'été".

Un revolver et des documents sur le djihad retrouvés à la mosquée. La salle de prière de Lagny-sur-Marne avait été fermée le 2 décembre après une vaste opération de police, première mesure de ce genre jamais prise pour motif de radicalisation. Bilan : un revolver, des documents sur le djihad et "un disque dur dissimulé" saisis, une madrasa (école coranique) clandestine découverte, 22 interdictions de sortie du territoire et neuf assignations à résidence "d'individus radicalisés" prononcées.