Larcher veut écarter la polémique sur le coût du Congrès

  • A
  • A
Larcher veut écarter la polémique sur le coût du Congrès
Partagez sur :

"Est-ce que vous voulez qu'on se réunisse dans une salle polyvalente ?", a demandé lundi sur Europe1 le président du Sénat, voulant écarter la polémique sur le coût du Congrès.

"Est-ce que vous voulez qu'on se réunisse dans une salle polyvalente ? Je suis un président très attentif aux finances notamment du Sénat mais notre coeur de métier, c'est de faire la loi, c'est contrôler le gouvernement ... Il faut aussi des moyens pour réunir le Congrès", a assuré Gérard Larcher, lundi sur Europe1. Voulant écarter la polémique sur le coût du Congrès de Versailles, le président du Sénat français a seulement noté que la dernière réunion du parlement à Versailles avait coûté 280 000 euros.

Mais la facture pour être cette fois de 400.000 et 600.000 euros, selon le député socialiste Pierre Moscovici. "Franchement, quand il s'agit d'accueillir Sarkozy, ils mettent les petits plats dans les grands", a-t-il dit sur I-Télé. "D'habitude, ça coûte 280.000 euros, cette fois-ci, ça coûtera entre 400.000 et 600.000 euros", a ajouté Pierre Moscovici, qui avait comparé dimanche le discours du président de la République à une "adresse monarchique".

Le président UMP de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a confirmé que le coût approximatif du Congrès avoisinerait 400.000 euros, tout en le jugeant raisonnable. "C'est le coût d'une démocratie qui fonctionne normalement. Il y a nécessairement des procédures qui rythment la vie de cette démocratie", a-t-il plaidé sur France Info. Bernard Accoyer a estimé que le coût de la réunion à Versailles des députés et sénateurs était "bien inférieur à ce qu'il pourrait être". Il a précisé que "les élus régleront eux mêmes leurs déjeuners".

Nicolas Sarkozy doit tracer lundi de "nouveaux horizons" et exposer devant les parlementaires français sa vision d'un modèle de société pour l'après-crise.