Lait : Bové dénonce "le dumping"

  • A
  • A
Lait : Bové dénonce "le dumping"
@ REUTERS
Partagez sur :

L’eurodéputé propose de transférer les aides destinées aux céréaliers aux producteurs de lait.

"Les industriels sont en train de faire du dumping, [..] de mettre en concurrence les paysans entre eux", a regretté, mardi matin sur Europe 1, José Bové au sujet de la crise du lait. "Je crois que la mauvaise situation des producteurs de lait vient notamment du fait que les industriels et les pouvoirs publics refusent de prendre en compte le fait évident qu’on ne puisse pas payer quelqu’un en dessous de ses coûts de production", a-t-il dénoncé.

Les producteurs de lait ont fixé un ultimatum aux géants de la transformation laitière. S’ils ne retournent pas à la table de négociation le 12 août, le mouvement va se durcir. Ils ont déjà commencé à appeler au boycott des mauvais payeurs. Pour l’ancien leader de la Confédération paysanne, "l’appel au boycott n’est pas une mauvaise formule, [...] mais il faut que la pression soit plus forte, que les producteurs s’organisent de manière beaucoup plus large", a-t-il affirmé. Il faut aussi selon l’eurodéputé, "que les citoyens se réapproprient le débat sur l’agriculture et l’alimentation".

Les grands céréaliers et les aides

Les prix de la viande devraient bientôt augmenter et suivre la flambée des prix du blé lancée par les incendies en Russie. "Il y a aujourd’hui dans le monde assez de céréales. On n’a pas de problème de stock. […] On est en train de vivre une flambée qui ne profite qu’à quelques spéculateurs, c’est parfaitement scandaleux", a analysé l’altermondialiste. "Il faut encadrer de manière très claire, on peut pas accepter que les prix agricoles puissent flamber, il faut un prix minimal sur les produits et aussi il faut un prix maxima", a déclaré José Bové.

Les grands céréaliers profitant de cette hausse des cours du blé, José Bové a demandé qu'"il y ait cinq milliards d'euros, qui font partie normalement de l'enveloppe qui est versée aux céréaliers, qui soient reversés en soutien pour les éleveurs". "Une minorité de grands céréaliers, notamment dans le bassin parisien, continuent à toucher des aides européennes sans limite, ce n’est pas acceptable."

Vacances avec Yann Arthus-Bertrand

Actuellement en vacances, l’eurodéputé d’Europe Ecologie a reçu Yann Arthus-Bertrand sur son bateau mardi. S’il n’a pas évoqué l’éventuelle entrée du photographe dans son mouvement, il a rappelé que Yann Arthus-Bertrand le soutenait et qu’il avait voté pour Anny Poursinoff à Rambouillet. Il a aussi été question du "dérèglement climatique" dont les effets sont d’ores et déjà visibles avec la canicule en Russie et les inondations en Pakistan. L’enlisement des négociations climatiques était aussi au centre des discussions.