Laguiole : pour le maire, "on marche sur la tête"

  • A
  • A
Laguiole : pour le maire, "on marche sur la tête"
@ MaxPPP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Vincent Alazard, l'édile, a écrit à François Hollande pour défendre sa commune qui a perdu le droit d'utiliser son nom.

L’INFO. La situation est totalement ubuesque. Le village de Laguiole vient d'être débouté par la justice, et il ne peut désormais plus utiliser son nom comme il le souhaite. La marque Laguiole a en effet été déposée par un chef d'entreprise et la justice refuse d'en rendre la propriété à la commune Aveyronnaise. Ce patron peut donc vendre des couteaux fabriqués en Chine, estampillés Laguiole.

"On marche sur la tête". Pour tenter de se sortir de cette situation absurde, Vincent Alazard, le maire vient d'écrire à François Hollande pour lui demander son aide. Mardi matin, il a raconté son histoire sur Europe 1 : "on a été débouté de nos marques, et condamné à payer 50.000 euros, et là de nouveau 50.000 euros supplémentaires. Pour le budget d’une commune de 1.300 habitants, cela fait beaucoup. Si, demain, une de nos entreprises veut fabriquer des fourchettes à Laguiole et y poser le nom ‘Laguiole ‘, nous serons en contrefaçon des produits fabriqués en Asie. Vous voyez le paradoxe de la situation. On marche sur la tête. Ce serait important pour nous d’être entendu par la plus haute instance de l’Etat et de la République." Et de conclure : "il ne faut pas qu’ils oublient, nos hommes politiques, et qu’ils viennent nous aider et pas nous mettre des bâtons dans les roues".