Corinne Lepage s'est réjouie vendredi de la décision de la Cour de justice de la République (CJR) d'ouvrir une enquête sur les agissements de Christine Lagarde dans l'affaire Tapie-Crédit Lyonnais. "C'est une victoire pour la justice française", a estimé l'ancienne ministre de l'Environnement sur Europe 1. "Et j'ai été frappée par le changement d’incrimination. Au départ, c’était 'abus de pouvoir', qui est un délit entre le politique et le juridique. Là, on est sur du droit pénal dur, le 'faux' et le 'détournement de fonds publics'".

"Certains voulaient que M. Tapie soit payé. C’est extrêmement simple", a ensuite résumé Corinne Lepage. "Et ils savaient que par la voie judiciaire, c’était extrêmement difficile, et que M. Tapie avait toutes les chances de perdre. Il fallait donc contourner le système et c’est pour cela qu’on a recouru à un arbitrage auquel seule la loi pouvait autoriser de recourir, qu’on a choisi des arbitres qui ne devaient pas être choisis, qu’il y a eu très probablement des manipulations dans les documents. Et enfin que l’Etat a décidé de ne pas faire appel, alors que ses conseils juridiques lui conseillaient très vivement de le faire."