Jean-Christophe Lagarde demande à Bartolone "de s'excuser" après ses propos sur Pécresse

  • A
  • A
Partagez sur :

DÉBAT - Le président de l'UDI s'est indigné des propos de Claude Bartolone, qui avait déclaré que sa rivale en Ile-de-France, Valérie Pécresse, défendait "Versailles, Neuilly et la race blanche".

INTERVIEW

Invité jeudi matin sur Europe 1, Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, a sévèrement taclé Claude Bartolone, candidat socialiste aux régionales en Ile-de-France. "Je lui demande de s'excuser. On ne peut pas utiliser les méthodes du Front National et se prétendre le candidat du Parti socialiste", a lancé le centriste.

"Hystérie régionale". Dans une interview à L'Obs parue jeudi, Claude Bartolone avait déclaré que sa rivale de droite, Valérie Pécresse, "défend en creux Versailles, Neuilly et la race blanche". Des propos intolérables pour Jean-Christophe Lagarde. "Le débat est en surchauffe, a-t-il regretté. La peur de la défaite ne justifie pas n'importe quoi." Le président de l'UDI a dit préférer "l'esprit d'unité nationale que prône Manuel Valls à l'hystérie régionale qui est en train de s'emparer de Monsieur Bartolone".

Passes d'armes. Les débats pour les élections régionales franciliennes ont, de fait, été très animés. Mercredi soir, Claude Bartolone et Valérie Pécresse, invités par Europe 1 et I-Télé, ont enchaîné les passes d'armes sur l'économie. Et les positions de la candidate des Républicains sur les sujets sociétaux, notamment le mariage homosexuel, sont régulièrement critiquées par son adversaire. Celui-ci pointe notamment la présence de membres de La Manif pour Tous sur la liste de Valérie Pécresse.