La taxe sur les sodas saute au Sénat

  • A
  • A
La taxe sur les sodas saute au Sénat
@ MAXPPP
Partagez sur :

La nouvelle majorité de gauche a retoqué cette réforme censée lutter contre l'obésité.

Le détricotage du projet de loi de Finances pour 2012 se poursuit au Sénat, désormais à gauche. Dans la nuit de lundi à mardi, c’est la taxe sur les sodas, objet déjà de nombreuses hésitations dans la majorité et d’attaques de la part des industriels, qui en a fait les frais.

Argument principal avancé par la majorité de gauche au Sénat : "le gouvernement invoque la lutte contre l'obésité mais je ne trouve pas trace de cette taxation dans le plan national Nutrition-santé, il fallait surtout trouver une recette de poche", a justifié le rapporteur de la commission des Finances Nicole Bricq (PS), à l'origine des amendements de suppression de taxes adoptés. "C'est une mesure de santé publique, un signal de comportement, comme pour le tabac", a répliqué au nom du gouvernement Pierre Lellouche. En vain.

La bagarre va se poursuivre à l'Assemblée

La taxe sur les sodas n’est cependant pas abandonnée. La bataille parlementaire va en effet se poursuivre. Et la réforme devrait être rétablie par les députés lorsque le texte leur reviendra, l'Assemblée nationale ayant le dernier mot.

La taxe sur les sodas, de deux centimes par cannette, devait rapporter 240 millions d'euros, dont la moitié pour financer la réduction des charges sociales dans l'agriculture, et celle sur les édulcorants, ajoutée dans un second temps, 40 millions, destinés aussi à l'agriculture.