La suppléante de Balkany renonce

  • A
  • A
La suppléante de Balkany renonce
@ MAX PPP
Partagez sur :

L’ex-championne de judo, Marie-Claire Restoux, a parlé de nombreux "sujets de désaccords".

La vie politique dans les Hauts-de-Seine, l’ancien fief de Nicolas Sarkozy, n’est décidément pas un long fleuve tranquille. Marie-Claire Restoux, la suppléante du député-maire UMP de Levallois-Perret, Patrick Balkany, a annoncé lundi qu’elle renonçait à cette fonction, dans une lettre adressée au président de l'Assemblée nationale.

L'ombre de Didier Schuller

A l’origine de cette décision : de nombreux "sujets de désaccords" entre la suppléante et son député, à commencer par le rôle joué par Didier Schuller dans la circonscription en général et dans la course à la mairie de Clichy-la-Garenne, ville située tout proche, en particulier.

Didier Schuller, ancien leader de l'opposition à Clichy-la-Garenne, a été condamné en 2007 dans l'affaire des HLM des Hauts-de-Seine à un an de prison ferme. Il reste privé de ses droits civiques jusqu'en 2012. Marie-Claire Restoux, elle-même conseillère municipale à Clichy-la-Garenne, soupçonne Patrick Balkany, un temps soupçonné aux côtés de Didier Schuller, "d'avoir tout fait" pour empêcher son élection à la mairie de Clichy-la-Garenne en 2008. "Je n'accepte pas qu'il faille encore composer avec Didier Schuller pour s'assurer des bonnes grâces de Patrick Balkany", lance Marie-Claire Restoux.

L’ancienne championne de judo va plus loin : elle dit soupçonner Patrick Balkany d'être "plus intéressé par (ses) charmes que par (sa) fonction".

"C'est une nouvelle grosse bêtise"

Patrick Balkany n’a pas répondu directement, laissant son épouse, par ailleurs vice-présidente au conseil général des Hauts-de-Seine, rétorquer à sa place : "C'est une nouvelle grosse bêtise de Mme Restoux, coutumière de ce genre de bévues, d'incompétence et d'ignorance. Elle fait ça pour exister, mais c'est raté !", a lancé Isabelle Balkany.

Avant de poursuivre son raisonnement : "Si Patrick est nommé ministre ou meurt, elle sera automatiquement députée, et je n'en connais pas beaucoup qui démissionnent une fois qu'ils sont à l'Assemblée ! ". Marie-Claire Restoux a, de son côté, fait savoir qu’elle se concentrait désormais sur sa ville de Clichy-la-Garenne.