La succession d'Aubry en filigrane

  • A
  • A
La succession d'Aubry en filigrane
@ REUTERS
Partagez sur :

La question en toile de fond de l'université d'été de La Rochelle est celle de sa succession.

La première secrétaire du PS Martine Aubry, comme les autres socialistes, a fait sa rentrée vendredi à l'université d'été de La Rochelle. Et dès son arrivée, les interrogations sur sa future-potentielle-probable succession ont fusé. 

"Les conditions avancent bien"

"Je mène le travail jusqu'au bout. Je veux que la transmission se fasse dans les bonnes conditions", a laconiquement commenté Martine Aubry. Après avoir annoncé au printemps son intention de quitter la direction lors du congrès d'octobre, à Toulouse, la maire de Lille fait durer le suspense, indiquant qu'elle partirait quand "les conditions seront réunies".

"Les conditions avancent bien", a-t-elle répété à La Rochelle sans plus de précision.

Dans Le Monde daté de vendredi, Alain Bergougnioux, secrétaire national, estime que la première secrétaire veut simplement peser jusqu'au bout sur sa succession. Elle n'aurait pas apprécié de voir, François Hollande à peine élu, des proches du président s'agiter pour mettre la main sur le parti.

Peser sur sa succession "jusqu'au bout"

Martine Aubry, qui a jusqu'au 12 septembre pour annoncer son choix, leur a coupé l'herbe sous le pied le mois dernier en présentant une contribution commune avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault en vue du congrès, au risque de paraître vouloir verrouiller le débat. Cadres et ministres ont été invités à signer ce texte de "rassemblement" à l'exclusion de tout autre, et la quasi totalité des écuries ministérielles et des dirigeants se sont pliés à l'exercice.

Benoît Hamon, ministre de l'Economie solidaire, et l'aile gauche du PS, remontés contre le traité européen de stabilité budgétaire, sont toutefois passés outre. Ils doivent dire d'ici au 12 septembre s'ils déposeront une motion face à celle de l'axe majoritaire.   

A l'exception de Ségolène Royal, presque tous les ténors du PS et du gouvernement ont fait le déplacement à La Rochelle, où ils animeront ateliers et séances plénières.