La stratégique semaine de Sarkozy

  • A
  • A
La stratégique semaine de Sarkozy
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les déplacements présidentiels vont s'accélérer avant une probable candidature.

A l’UMP tout est prêt, on n’attend plus que le feu vert de Nicolas Sarkozy. Tout est prêt et pourtant, dans la majorité, personne ne connait vraiment le jour J. Nicolas Sarkozy cultive le secret et c’est lui seul qui au dernier moment choisira la date et le mode opérateur de sa candidature.

Officiellement, à l’agenda présidentiel, c’est pourtant une semaine lambda. Lundi, Nicolas Sarkozy inaugure le nouveau siège de la gendarmerie à Issy-les-Moulineaux, une visite qui devrait rester courtoise mais sans enthousiasme. Mardi, il sera à Bourgoin-Jallieu pour visiter PhotoWatt, sauvé de la faillite par EDF. Jeudi, il devrait se rendre à Lyon, à moins qu'il ne prenne une autre direction, pour l'instant gardée secrète.

Reprendre la main face à Hollande

Ce jour-là, Nicolas Sarkozy doit effectuer un voyage en province, dans un lieu et sur un thème que l'Elysée n'a pas divulgué. S'il préfère se déclarer avant cette visite, une interview à la télévision ou une déclaration à l'Elysée sont aussi envisageables.

Car c'est bien une nouvelle phase de la campagne présidentielle qui doit s'ouvrir cette semaine puisque Nicolas Sarkozy souhaite reprendre l'initiative face à François Hollande, toujours en tête dans les sondages. L'offensive entamée par l'interview du chef de l'Etat au Figaro Magazine, jeudi dernier, va se poursuivre avec l'annonce officielle de la candidature, qui, selon des sources proches de l'UMP et du gouvernement, doit intervenir au plus tard le 16 février.

Affiches et QG déjà prêts

En tout cas, à l'UMP tout est prêt : les affiches de la campagne approuvée par l’Elysée la semaine dernière sont entreposés dans un lieu gardé secret. Le QG du futur candidat, dans le XVe arrondissement parisien est presque opérationnel et une dizaine de conseillers du président ont déjà fait leurs cartons.

Il ne manque plus que la candidature officielle et le "premier grand meeting de soutien" de l'UMP à Nicolas Sarkozy, dimanche prochain à Marseille, qui doit clôturer cette séquence.