La stratégie d'entre-deux tours de François Fillon face à Alain Juppé

  • A
  • A
La stratégie d'entre-deux tours de François Fillon face à Alain Juppé
François Fillon s'entend bien avec Alain Juppé et s'attendait plutôt à affronter Nicolas Sarkozy.@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

François Fillon s'attendait à devoir affronter Nicolas Sarkozy s'il passait le cap du premier tour. Mais opposé à Alain Juppé, il doit revoir son plan de bataille.

Sorti favori des urnes, François Fillon va devoir affiner sa stratégie s’il veut conserver son avance sur Alain Juppé, qui a longtemps fait la course en tête. Pour autant, il n’est pas question de verser dans l’excès puisqu’il faudra, dimanche soir, pour le vainqueur, lancer le rassemblement des forces de la droite et du centre.

Deux concurrents. L’entourage de François Fillon est formel : "Il n'a jamais été dans le conflit, il ne va pas commencer maintenant". D'autant plus qu’il s'entend bien avec Alain Juppé et s'attendait plutôt à affronter Nicolas Sarkozy. Alors, pour le nouveau favori, il n’est pas question d'attaquer directement le maire de Bordeaux, ni non plus de se laisser attaquer sans rien dire.

Préparer la riposte. Depuis dimanche, les juppéistes sortent l'artillerie lourde contre son programme. Dans le camp Fillon on affine la riposte point par point. "On va expliquer que le programme économique d'Alain Juppé est insuffisant pour produire des résultats", confie un de ses lieutenants qui ajoute : "on répondra aussi si on le caricature en réac".

Un débat décisif. Le but pour François Fillon est de marquer ses différences en évitant, si possible, la foire d'empoigne. "Il veut rester au-dessus de la mêlée", assure un proche. Les fillonistes en sont conscients, dimanche, il faudra se rassembler. Mais ce que redoute un élu pro-Fillon c'est le débat de jeudi : "les mots de Juppé pourraient servir de verbatim à la gauche pour la présidentielle", lâche-t-il.