La semaine horribilis de Nicolas Sarkozy

  • A
  • A
La semaine horribilis de Nicolas Sarkozy
@ REUTERS
Partagez sur :

SÉRIE NOIRE - Les affaires embarrassantes se multiplient pour l'ancien président et compliquent son éventuel retour en politique.

"La bête commence à fatiguer". "Les emmerdes, ça vole toujours en escadrille". Nicolas Sarkozy pourrait reprendre la célèbre phrase de Jacques Chirac à son compte, tant les turbulences s'accumulent sur l'ancien président. Pas un jour ou presque sans une nouvelle affaire, un rebondissement qui vient mettre à mal la stratégie de retour amorcée par Nicolas Sarkozy. Cette semaine, le nom de l'ancien chef de l'Etat a été évoqué tous les jours dans les médias. "Les banderilles s'accumulent, la bête commence à fatiguer", persifle une source au gouvernement.

Nicolas Sarkozy

© REUTERS

Affaires et renvoi d'ascenseur. Dernier rebondissement en date : les révélations du Mondequi affirment que Nicolas Sarkozy a bénéficié d'informations sur l'affaire Bettencourt en échange de services. Des faits qui relèvent du trafic d'influence. Après avoir été placé sur écoute par la justice dans l'enquête sur les accusations de financement de sa campagne de 2007 par la Libye de Kadhafi, comme l'a révélé Le Monde vendredi, l'ancien président aurait sollicité un haut magistrat du parquet général de la Cour de cassation, Gilbert Azibert. Lequel l'aurait renseigné sur une procédure en cours en lien avec l'affaire Bettencourt. En échange, l'ancien président serait intervenu pour l'aider à obtenir un poste de conseiller d'Etat à Monaco. Un renvoi d'ascenseur démenti par les services judiciaires de la principauté.

Herzog en première ligne. Nicolas Sarkozy n'a pas fait de commentaires sur cette affaire. Son avocat, Me Thierry Herzog est monté en première ligne, vendredi, assurant qu'il ferait la démonstration du caractère "politique" de cette affaire. L'ancien chef de l'Etat fera t-il une déclaration officielle ? Celle-ci pourrait intervenir lundi, lors d'un déplacement à Nice en compagnie de Bernadette Chirac.

buisson

La trahison de Patrick Buisson. L'étalage dans la presse de conversations privées de Nicolas Sarkozy pendant son quinquennat, enregistrées à son insu par son ancien conseiller Patrick Buisson, ont ulcéré l'ancien président, "fou de rage" selon ses proches. Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni-Sarkozy ont d'ailleurs saisi la justice en référé pour demander le retrait des enregistrements. Cette demande sera étudié lundi.

Un parfum de scandale. Même si pour l'instant, ces révélations de presse ne sont pas confirmées par la justice, ces affaires ont indéniablement un parfum de scandale. "Un ancien président, deux de ses anciens ministres et son avocat placés sur écoute, des écoutes qui révèlent un soupçon de trafic d'influence sur un des plus hauts magistrats avec renvoi d'ascenseur à la clef, on se croirait dans un polar politique américain des années 70", analyse le journaliste politique d'Europe 1 Antonin André.


 
sur le même sujet, sujet,

ON VOUS RESUME - Sarkozy sur écoute : une nouvelle affaire en six actes

ENQUÊTE - Des perquisitions chez l'avocat de Sarkozy et un haut magistrat

LA DÉCISION - Bettencourt : la Cour de cassation se prononcera le 11 mars

DECRYPTAGE - Que reste-t-il de l'affaire Bettencourt ?