La sécurité pour rebondir

  • A
  • A
La sécurité pour rebondir
@ REUTERS
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy mise sur ce thème pour revenir en force cette semaine.

Pendant 48 heures, Nicolas Sarkozy va reprendre son costume de premier flic de France. Mardi, le président ira en personne à Bobigny, en banlieue parisienne, pour délivrer sa feuille de route au nouveau préfet de Seine-St-Denis.

Le lendemain, ce sont les syndicats de police qui seront conviés pour déjeuner à l’Elysée. L’initiative est suffisamment rare pour être soulignée. Quelques jours plus tard, ce sont les associations de gendarmes qui seront reçues par le chef de l’Etat. De l’inédit.

"C’est dans droite ligne de ce que le président a dit après les régionales" assure l’un de ses conseillers. "Il veut s’impliquer personnellement sur la sécurité" explique t-on à l'Elysée.

"Brice fait du bon travail"

Au risque d’embarrasser son ministre de l’Intérieur et proche ami Brice Hortefeux. Récemment, devant les cadres de la majorité, Nicolas Sarkozy a eu ce compliment ambigu pour son complice de 30 ans : "Brice fait du bon travail, d’ailleurs je vais l’aider…". "A sa place, commente un autre ministre, je ne le prendrais pas très bien".

Mais la stratégie est désormais classique. Quand le besoin s’en fait sentir, Nicolas Sarkozy reprend son thème de prédilection, la sécurité. Un thème qui l’a fait gagner en 2007. Une stratégie qui, aujourd’hui, suscite des doutes jusque dans son propre camp. "A force d’en faire trop, confie en privé un des ministres les plus importants du gouvernement, on risque d’entretenir le sentiment d’insécurité". Bref, d’être contre-productif.