La santé de Jacques Chirac intrigue

  • A
  • A
La santé de Jacques Chirac intrigue
Jacques Chirac est aujourd'hui âgé de 78 ans.@ Reuters
Partagez sur :

A l’approche de son procès, l’état de santé de l’ancien président relance les spéculations.

Âgé de 78 ans, la santé de Jacques Chirac intrigue. Une audience technique doit déterminer lundi si l'ancien président sera bien jugé au mois de mars pour l'affaire des emplois fictifs présumés à la mairie de Paris. Selon LeJournal du Dimanche, Bernadette Chirac évoquerait même en privé la maladie d’Alzheimer.

"On sait que l’état de santé du président est assez déclinant. On sait que Bernadette Chirac parlait à certains proches de maladie d’Alzheimer. Mais ce n’est pas, dit-elle, confirmé par les médecins ", explique au micro d’Europe1, Laurent Valdiguié, journaliste au JDD. "C’est la première fois que des proches nous ont expliqué que Bernadette Chirac lâchait ce mot, mais ce n’est pas un diagnostic, c’est une expression de l’épouse du président ", nuance-t-il.

"Des moments d’absences"

Selon un fidèle du président cité par le journal, l'épouse de l'ancien chef d'Etat aurait expliqué "que les médecins ne pouvaient être certains mais que, compte tenu de son AVC (accident vasculaire cérébral, ndlr) et de ses troubles de mémoire, il était question de cette maladie".

L'hebdomadaire relate ainsi une anecdote datant du 25 janvier 2010. Jacques Chirac était alors invité au Théâtre Marigny pour un concert. Mais à plusieurs reprises, l’ancien président aurait voulu quitter la salle, se demandant à haute voix ce qu’il faisait là. "On sait que, par moment, Jacques Chirac a des moments d’absence. Plusieurs proches nous ont expliqué qu’il ne reconnaissait pas certaines personnes, qu’il avait certains trous de mémoire", explique Laurent Valdiguié.

Jeudi, le retraité préféré des Français, qui se montre peu en public, a inauguré le musée des enfants du Vel d’Hiv, à Orléans, aux côtés de Simone Veil. L'ancien président y est apparu souriant mais affaibli et fatigué, la démarche parfois hésitante, le regard fuyant. Il ne s'est pas exprimé à la tribune ou face aux journalistes, répétant à son entourage que la visite du musée était "très émouvante".

Les chiraquiens indignés

Dès la parution de l'article, des chiraquiens se sont indignés. Christian Jacob a ainsi déploré des spéculations "déplacées, choquantes et infondées". Le ministre des Relations avec le Parlement, Patrick Ollier, s'est dit pour sa part déclaré "outré". "Dans mes récentes rencontres avec lui, je n'ai rien vécu qui me laisse penser qu'il ait un tel problème de santé". Sa collègue de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, s'est dite "absolument consternée par le voyeurisme de certains". Un autre proche des Chirac, le député UMP et ancien ministre Renaud Muselier, a déclaré qu'"en tant que médecin" il était "intimement convaincu que Jacques Chirac n'a pas la maladie d'Alzheimer".

"C'est un homme cohérent et qui ne perd rien de sa mémoire... Je ne peux pas accréditer les articles qui s'écrivent", a renchéri l'ancien numéro un du PS, François Hollande.