La rivalité entre Marion-Maréchal Le Pen et Marine, c’est reparti ?

  • A
  • A
La rivalité entre Marion-Maréchal Le Pen et Marine, c’est reparti ?
Partagez sur :

A en croire le Canard Enchaîné, la tension monte entre la nièce et la tante. Cela se vérifie-t-il sur le terrain ? 

Malgré les efforts de Marine Le Pen pour donner du FN une image unie, les différences d’opinion avec sa nièce Marion-Maréchal apparaissent de plus en plus clairement. "Elle n'arrête pas de la jouer perso", aurait même lancé Marine Le Pen, selon le Canard Enchaîné du 13 avril. Ces différences se voient-elles sur le terrain ? Europe 1 a suivi le déplacement de Marion-Maréchal Le Pen vendredi à Vesoul, en Haute-Saône.

Jean-Marie et la pucelle, plutôt que Marine. Pendant une demi-heure de discours, l’élue de la région Paca n’a pas prononcé une seule fois le nom de sa tante. En revanche, Jean-Marie Le Pen, lui, est allègrement cité, lui qui aurait "alerté" les Français sur les crises actuelles, il y a déjà des années. Autre figure invoquée lors du discours : "l’anneau de Jeanne d’Arc", une prétendue relique qu’aurait achetée le Puy du Fou à l’Angleterre.

A l’instar de son grand père, qui ne cesse de multiplier les références à la pucelle d’Orléans, Marion Maréchal Le Pen voit dans le retour de cet anneau "un signal providentiel". Et devinez qui est à l’origine du rachat de cette "relique" ? Philippe de Villier, président du Puy du Fou, potentiel candidat à la présidentielle et pour lequel… Jean-Marie Le Pen serait bien tenté de voter.

"Je la vois beaucoup plus à l'Elysée". "A cause de Marion, je n'arrive pas à faire l'unité du FN", aurait encore lâché Marine Le Pen, selon le Canard Enchaîné. Mais n'en déplaise à la présidente du parti frontiste, le discours de Marion-Maréchal Le Pen semble faire mouche auprès des militants. "Elle a beaucoup de son grand père. Elle est vraiment nationaliste, elle défend la chrétienté", salue l'une d'entre-eux, à Vesoul. "La petite Marion, je la vois beaucoup plus à l'Elysée que Marine", renchérit un autre.

Interrogées par Europe 1, la nièce et la tante balaient tout d'un revers de main. "Tout va très bien, on va dans la même direction", assure la tante. Quant à la nièce, elle promet : "il n’y a pas de concurrence malsaine".