La rigueur : "Oui, mais pas aujourd’hui"

  • A
  • A
La rigueur : "Oui, mais pas aujourd’hui"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Pour Olivier Ferrand (Terra Nova), la gauche "sera prête à faire des plans de rigueur lorsqu'il le faudra".

"Les plans de rigueur sont absolument nécessaires, mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, ce dont on a besoin, c’est de continuer à soutenir des économies branlantes. Si on arrête d’injecter massivement de l’argent public, on retourne à la récession, on replonge", a dénoncé lundi sur Europe 1, Olivier Ferrand, président de Terra Nova, un laboratoire d’idées proche du PS.

Les états européens auraient donc intérêt à attendre avant d’assainir leurs dépenses publiques, a insisté le fondateur de Terra Nova, qui s’exprimait quelques heures après l’annonce d’un budget allemand historiquement économe.

La gauche, meilleure gestionnaire

Selon Olivier Ferrand, la gauche serait d’ailleurs la mieux placée pour réduire, le moment venu, "ce stock monstrueux" de dettes et lutter contre la "noirceur terrible de 2012-2020".

"La gauche dans ses moments au gouvernement a montré qu’elle était responsable et qu’elle était plutôt meilleure gestionnaire que la droite", a-t-il martelé précisant toutefois : "ce sera de toutes façons saignant. Pour la première fois, on va être obligé d’attaquer, non pas simplement la gestion administrative des politiques publiques, mais les politiques publiques, elles-mêmes", a-t-il prédit.

Des plans "socialement justes"

Selon lui, les futurs candidats PS à la présidentielle réfléchissent à des plans d'austérité "socialement justes". Il y a "plusieurs formes de plan de rigueur possibles", a enfin ajouté Olivier Ferrand estimant qu'il ne faudrait pas forcément calquer le modèle allemand.