La République en marche! drague à droite

  • A
  • A
Partagez sur :

La République en marche! a dévoilé 428 candidats pour les législatives, jeudi. Il reste encore 150 circonscriptions à pourvoir et pour l'instant, aucun député sortant Les Républicains ou UDI. Mais cela pourrait changer.

Sur les 577 circonscriptions représentées aux élections législatives, La République en marche! a déjà investi 428 candidats. Parmi eux, 52% viennent de la société civile et la parité entre hommes et femmes est parfaite. Mais il reste encore 150 circonscriptions à pourvoir. Et le parti d'Emmanuel Macron compte bien séduire des ténors de droite. Une liste de personnalités jugées Macron-compatibles a déjà été établie et pour eux, La République en marche! a laissé la voie dégagée.

Les proches des Bertrand et Estrosi épargnés. Aucun candidat étiqueté Emmanuel Macron n'a ainsi été investi face à Edouard Philippe (Seine-Maritime) dont le nom est régulièrement cité pour une place à Matignon. Même chose pour Franck Riester en Seine-et-Marne, Thierry Solère dans les Hauts-de-Seine, Benoist Apparu dans la Marne ou encore pour l'UDI Yves Jégo en Seine-et-Marne. Les proches de Xavier Bertrand et Christian Estrosi sont également épargnés. En tout, cela concerne 44 circonscriptions détenues par Les Républicains, 5 par l'UDI et 3 par les centristes.

Boyer ferme la porte. Ces appels du pied n'ont pour l'instant reçu aucun retour. Gilles Boyer, proche d'Alain Juppé, a sèchement fermé la porte à un éventuel ralliement. Nathalie Kosciusko-Morizet, quant à elle, devrait être confrontée à un candidat de La République en marche! à Paris. Bruno Le Maire, le plus réceptif à l'idée de rejoindre Emmanuel Macron, attend le nom du Premier ministre pour se positionner. Ce ne sera donc pas avant lundi, mais le temps manque à Emmanuel Macron. La liste de ses candidats aux législatives doit être présentée mercredi.