La rentrée dissidente de Peillon

  • A
  • A
La rentrée dissidente de Peillon
Partagez sur :

Le quadra socialiste a animé à Marseille les ateliers d'été de son courant, "L'espoir à gauche". Une semaine avant la rentrée socialiste de La Rochelle.

Sous ses airs de premier de la classe, Vincent Peillon fait une rentrée médiatico-politique en trombe, grillant la politesse à son parti et s'affichant en interlocuteur des écologistes. A 49 ans, l'eurodéputé, agrégé de philosophie et ex-proche de Ségolène Royal, pousse son avantage à la tête d'un courant, "L'espoir à gauche".

Daniel Cohn-Bendit (Verts), Marielle de Sarnez et Jean-Luc Benhamias (MoDem), Robert Hue (PCF) et encore Christiane Taubira (PRG) sont arrivés samedi à Marseille bras dessus bras dessous aux ateliers d'été organisés par le député européen. Qualifiant ce moment d'"événement historique dans l'histoire de la gauche française", de "signe d'espoir" dans ce "désert profond" que le PS traversait depuis le congrès de Reims, Vincent Peillon a salué le "commencement" du rassemblement "écologique, socialiste et démocratique" en vue de 2012.

Marielle de Sarnez a adhéré à un tel rassemblement : "Ce qui nous rassemble est plus fort que ce nous divise", a-t-elle lancé. Plus mesuré, Daniel Cohn-Bendit, auréolé du succès d'Europe Ecologie aux récentes européennes, a prévenu que si le PS en guise de "rassemblement" ne donnait qu'une "chambre de bonne" à ses partenaires "une chose est sûre, le président en 2012 sera Sarkozy".