La REM réunie samedi à La Villette pour sa "convention"

  • A
  • A
La REM réunie samedi à La Villette pour sa "convention"
@ Gilles BASSIGNAC / AFP
Partagez sur :

3.000 adhérents de La République en marche seront présents lors de cette convention. Le Premier ministre Edouard Philippe est également attendu.

La République en marche a annoncé lundi qu'elle tiendrait samedi après-midi à La Villette à Paris sa première "convention", où quelque 3.000 personnes sont attendues pour une présentation de la gouvernance et des orientations du parti fondé par Emmanuel Macron.

"Consacrer la dynamique citoyenne". Est invité au "Paris Event Center", dans le 19e arrondissement, "l'ensemble des animateurs territoriaux, c'est-à-dire les référents et les animateurs locaux, les députés, le comité politique, les délégués nationaux, les membres de la Commission d'investiture mais aussi le Premier ministre et les membres du gouvernement", a détaillé une porte-parole de la REM. Cette convention "a pour objet de consacrer et d'approfondir la dynamique citoyenne du mouvement" qui compte "373.000 adhérents" quinze mois seulement après sa création, résume-t-on de même source.

"Présenter la nouvelle organisation". Après une première partie à huis clos le matin, la REM présentera plus largement sa "feuille de route" et des "actions concrètes" qui seront lancées à la rentrée, dans l'après-midi (14h-16h30). Des "prises de paroles" d'acteurs symbolisant "la diversité du mouvement" sont au programme. "Ce sera également l'occasion de présenter la nouvelle organisation" du parti actuellement dirigé par la présidente par intérim Catherine Barbaroux, précise-t-on à la REM. De sources concordantes, une direction collégiale transitoire sera proposée aux adhérents. La possibilité d'y faire entrer des "adhérents de base tirés au sort" a aussi été évoquée, selon un cadre du parti.

Leroy et Khiari pressentis. L'ancien député des Français de l'étranger et marcheur de la première heure Arnaud Leroy pourrait intégrer cette nouvelle gouvernance, comme la sénatrice Bariza Khiari. "Des statuts" comprenant une quarantaine d'articles "seront soumis au vote durant l'été, à partir de la fin juillet et les instances ainsi installées "seront ensuite réunies en septembre", ajoute une porte-parole de la REM.