LA QUESTION D'EUROPE SOIR - Pensez-vous qu'un candidat à la présidentielle doit éviter d'évoquer ses croyances religieuses ?

  • A
  • A
LA QUESTION D'EUROPE SOIR - Pensez-vous qu'un candidat à la présidentielle doit éviter d'évoquer ses croyances religieuses ?
@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Chaque jour, donnez-nous votre avis sur l’actualité et retrouvez le résultat du vote et vos commentaires en direct, à l’antenne, dans "Europe Soir" à partir de 19 heures.

"Je déconseille à ceux qui ont des convictions religieuses d’en faire un argument politique". C'est en ces termes qu'Arnaud Montebourg, invité de la matinale d'Europe 1, a envoyé un petit message à François Fillon qui s'est dit chrétien récemment. "Je ne suis pas baptisé, j’ai cherché pendant 54 ans l’existence de Dieu et ses preuves. Je ne les ai pas rencontrées. Je suis un agnostique. C’est-à-dire que je suis sensible aux mystères de la Création mais qui n’a pas trouvé les chemins de la transcendance", a-t-il expliqué. "Je déconseille à ceux qui ont des convictions religieuses d’en faire un argument politique. Je pense que c’est contraire aux principes de la laïcité dans notre pays."

"C'est faire monter les communautarismes". Un point de vue partagé par Manuel Valls qui a critiqué lundi matin, dans un entretien au Parisien le fait que François Fillon ait argué de son christianisme pour expliquer certains choix politiques, jugeant que "qualifier son projet de catholique", "c'est faire monter les communautarismes". "Pour la première fois, un homme politique définit son projet comme catholique", relève l'ancien Premier ministre, candidat à la primaire initiée par le PS. "Je respecte les convictions de chacun", assure-t-il, tout en jugeant que "la religion relève de l'intime". 

"Nous sommes un pays aux racines chrétiennes, avec l'une des communautés juives les plus anciennes, et où l'islam est la deuxième religion, mais nous sommes aussi un pays laïque", développe-t-il.  "Qualifier son projet de catholique, c'est le contraire de ce que nous sommes. Et c'est faire monter les communautarismes".

Qu'en pensez-vous ? Pensez-vous qu'un candidat à la présidentielle doit éviter d'évoquer ses croyances religieuses ? Votez ci-dessous et expliquez-nous votre vote dans les commentaires. Vous pouvez aussi poser vos questions à Michèle Alliot-Marie, candidate à l'élection présidentielle, invitée du Club de la presse lundi à 19 heures.