La popularité de Hollande et Valls en légère hausse

  • A
  • A
La popularité de Hollande et Valls en légère hausse
@ DOMINIQUE FAGET / AFP
Partagez sur :

François Hollande et Manuel Valls enregistrent une légère hausse de leur cote de popularité à un niveau toujours très bas.

François Hollande et Manuel Valls enregistrent une légère hausse de leur cote de popularité à un niveau toujours très bas, au lendemain des attentats meurtriers de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray, selon un sondage YouGov diffusé jeudi.

Les chiffres. Si 80% (-2) des personnes interrogées jugent toujours défavorablement l'action du chef de l'Etat, elles sont 15% (+3) d'un avis contraire. La cote du Premier ministre évolue de façon similaire en un mois, avec 77% (-2) d'avis défavorables et 17% (+2) d'opinions favorables. Le redressement du couple exécutif entraîne l'ensemble du gouvernement, dont l'action est jugée favorablement par 14% (+3) des Français interrogés, contre 81% (-3) d'un avis opposé, selon cette enquête pour le Huffington Post et iTÉLÉ. Contrairement aux attentats de janvier et novembre 2015 à Paris, qui avaient entraîné un net rebond de l'exécutif, les drames de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray n'ont eu qu'une faible incidence en termes de confiance dans les enquêtes d'opinion.

L'insécurité en tête des préoccupations. Selon YouGov, l'insécurité s'impose désormais en tête des préoccupations des Français (29%, +19), devant le chômage et l'emploi (28%, -4). Pour lutter contre le terrorisme, ils plébiscitent "la prolongation jusqu'en janvier 2017" de l'état d'urgence mis en place en France (76%, contre 16% d'un avis contraire), même s'ils sont 64% (contre 27%) à le juger "pas efficace". Les trois-quarts d'entre eux (76%) se disent également favorables au "placement de l'ensemble des individus fichés S en centre de rétention". 15% seulement y sont défavorables.
Les deux-tiers des personnes interrogées (65%) souhaitent "un gouvernement d'unité nationale", contre 20% d'un avis contraire.

L'impopularité de l'exécutif ne profite pas à l'opposition, avec seulement 21% (-1) des personnes interrogées qui pensent que "Les Républicains" protègent leurs intérêts. Si des élections avaient lieu demain, 38% (+2) des Français interrogés souhaiteraient "voir élu un gouvernement de droite", 26% (stable) un gouvernement de gauche et 36% (-2) ne savent pas.