LA PHOTO - "Tous les candidats sont aux aguets, se regardent du coin de l’œil"

  • A
  • A
LA PHOTO - "Tous les candidats sont aux aguets, se regardent du coin de l’œil"
La dernière émission politique de la campagne, sur France 2 jeudi soir, a pris une tournure inattendue après l'attentat des Champs-Élysées.@ MARTIN BUREAU / POOL / AFP
Partagez sur :

Martin Bureau, photographe de l'AFP, couvrait l'émission politique sur France 2 jeudi soir, bouleversée par l'attentat des Champs-Élysées.

MAKING OF DE CAMPAGNE

Chaque semaine, Europe1.fr revient sur la campagne présidentielle dans l'objectif d'un photographe de l'AFP.

À J-4 du premier tour, la campagne électorale a pris une tournure inédite. Alors que les onze candidats étaient réunis jeudi soir sur France 2 pour la dernière grande soirée politique avant le premier tour de la présidentielle, le déroulé de l'émission a été bouleversé par l'attentat des Champs-Élysées. Martin Bureau, photographe de l'AFP présent sur le plateau, a saisi les derniers instants de cette soirée, où les candidats sont tous apparus concentrés, le visage presque grave, comme il le raconte à Europe1.fr.

  • Choisir le lieu

J'étais en "pool" pour plusieurs agences de presse pour couvrir l'émission 15 minutes pour convaincre sur France 2. J'étais présent seulement sur le plateau, je n'avais pas accès aux coulisses. François Fillon parlait en dernier lors des entretiens individuels donc il était le premier derrière son pupitre pour la conclusion. Les autres candidats, qui attendaient dans leur loge, sont alors entrés sur le plateau et certains sont passés derrière lui pour se placer.

  • Décrire une ambiance

Sur cette photo, François Fillon et Marine Le Pen ont le visage grave, mais Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron sont aussi extrêmement concentrés. Forcément, la fusillade des Champs-Élysées perturbe l'émission : les staffs des candidats regardent tout le temps leur téléphone, des notes sont transmises aux présentateurs... Mais l'ambiance aurait-elle été vraiment si différente sans l'attentat ? C'est un peu bizarre mais, lors de cette conclusion, tous les candidats se croisent mais ne se parlent pas.

  • Réfléchir au cadrage

Je n'avais pas beaucoup d'axes possibles pour prendre des photos. J'étais même très mal placé. François Fillon est le plus central par rapport à moi, alors que Jean-Luc Mélenchon est situé à l'extrême droite du plateau et Nathalie Arthaud à l'extrême gauche, presque masquée par les présentateurs. Et j'ai bien sûr voulu saisir deux têtes d'affiche comme Marine Le Pen et François Fillon.

Tout est allé très vite : François Fillon est le premier à son pupitre et j'ai saisi ce moment où la candidate du Front national passe derrière lui en coup de vent, avec cette impression que le candidat Les Républicains regarde Marine Le Pen du coin de l’œil. Après coup, la photo a été recadrée en plan resserré pour isoler ces deux personnalités. C'est une prise de vue classique en politique : on a 'la poignée de main' qui décrit l'alliance entre deux politiques, et 'le dos à dos' qui dit plutôt 'ce sont des ennemis'.

  • Donner du sens à une image

Entre François Fillon et Marine Le Pen, il y a quelqu'un qui va faire du tort à l'autre politiquement. Ils marchent sur les mêmes plates-bandes : François Fillon essaie de draguer l'électorat de Marine Le Pen et inversement. Cette photo dit de la campagne que tous les candidats sont aux aguets. Tout le monde se regarde du coin de l’œil, et tout le monde est tendu... Car personne ne sait vraiment ce qui va se passer dimanche.