La photo officielle de Macron trop grande : "Ces 5 cm vont coûter cher"

  • A
  • A
Partagez sur :

Alors que des maires se plaignent que la photo officielle d'Emmanuel Macron soit plus grande que celle de son prédécesseur, l'Élysée évoque un calcul "malhonnête".

50 x 70 cm, au lieu de 50 x 65 cm. Il n'en fallait pas plus pour susciter l'agacement chez ce maire de Forges, une petite commune de 428 habitants, en Seine-et-Marne. Romain Senoble a en effet constaté que le portrait officiel d'Emmanuel Macron était plus haut de 5 cm, et qu'il ne pouvait pas, par conséquent, rentrer dans le cadre photo habituel de la mairie. Pour éteindre la polémique naissante, l'Élysée a rappelé que chaque maire fait comme il le souhaite et que des solutions peu onéreuses existent.

Un problème nouveau. "Depuis Charles de Gaulle, les photos officielles des présidents de la République avaient toutes le même format. À chaque fois que nous changions de président de la République et que nous recevions la nouvelle photo, nous enlevions celle du prédécesseur, on remplaçait par le nouveau président, et nous n'avions pas de problème de format", explique-t-il au micro d'Europe 1. Alors faut-il couper le traditionnel portrait du président de la République ou bien racheter un cadre tout neuf ? "Si toutes les communes rachètent un cadre, c’est 5 cm qui vont coûter cher", peste l'édile.

2,6 millions d'euros. Romain Senoble a fait le compte, et tire la sonnette d'alarme. "J'ai regardé par curiosité quel était le prix des cadres chez les fournisseurs de collectivités locales, j'ai vu que ça pouvait aller jusqu'à 77 euros selon la qualité du cadre que l'on choisissait. Si vous faites 77 multiplié par 36.000 communes, on arrive à un chiffre de plus de 2,6 millions d'euros. À un moment où on fustige les communes, où on leur demande de faire des économies, où on leur dit qu'on va baisser leurs dotations, j'ai trouvé ça un peu déplacé", explique le maire de Forges.

Découper la photo. Dans ce compte de restriction budgétaire, l'élu a trouvé la solution. "Je dis à l’Elysée : 'ne vous inquiétez pas. Nous, les petites communes, on est pragmatiques. On n'a pas beaucoup d'argent, donc on trouve toujours des solutions économiques. On prendra une paire de ciseaux et on enlèvera les 5 cm de trop !'" Les maires ont d'autres possibilités, tout aussi peu chères et moins radicales, comme d'acheter un cadre bon marché dans le commerce ou... ne pas afficher le portrait du président de la République, une habitude républicaine qui n'a rien d'obligatoire.

Contacté par Europe 1, l'Élysée a réagi aux propos de Romain Senoble. Le format est "un format standard", en la matière "il n'y a pas de règle concernant le portrait du Président, chacun a d'ailleurs utilisé des formats différents", assure l'équipe d'Emmanuel Macron. Elle ajoute que le calcul du maire qui affirme que cela coûterait 2 millions aux collectivités est" fantaisiste" et "à la limite du malhonnête". Un cadre de cette taille coûte 9 euros chez Ikea, on trouve bien moins cher que 77 euros, souligne-t-on. Enfin, "il semble que le maire, pour faire son calcul, se base sur un site privé qui revend aux collectivités des portraits du Président déjà encadrés en prenant une énorme marge dessus".