LA PHOTO - "Deux hommes ensemble après la crise"

  • A
  • A
LA PHOTO - "Deux hommes ensemble après la crise"
Emmanuel Macron était sur la base militaire d'Istres, jeudi, avec le chef d'état-major des armées.@ Anne-Christine Poujoulat/AFP
Partagez sur :

MAKING-OF - Anne-Christine Poujoulat, photographe à l'AFP, était jeudi sur la base militaire d'Istres pour immortaliser les premiers pas d'Emmanuel Macron avec François Lecointre.

MAKING OF

Chaque semaine, Europe1.fr vous propose un regard décalé sur l'actualité politique, dans l'objectif d'un photographe de l'AFP.

C'était la photo que tout le monde guettait, après une semaine de crise entre Emmanuel Macron et l'état-major des armées qui avait débouché sur la démission, mercredi, du général Pierre de Villiers. Désireux de calmer le jeu avec les militaires, le président s'est rendu jeudi sur la base d'Istres, dans les Bouches-du-Rhône, où il s'est affiché avec le nouveau chef d'état-major, François Lecointre. Photographe à l'AFP, Anne-Christine Poujoulat a réalisé une série de clichés des deux hommes s'avançant sur le tarmac de la base.

  • Choisir le moment

La visite d'Emmanuel Macron avait commencé dès le jeudi matin mais cette photo est prise dans l'après-midi, juste avant son discours, sur le tarmac de la base militaire. Le président est arrivé en voiture, on l'a attendu assez longtemps. Et finalement, son véhicule s'est garé derrière les avions. Il avait donc pas mal de chemin à parcourir à pied. C'était le moment le plus propice pour l'avoir à côté du nouveau chef d'état-major des armées, François Lecointre.

Avec les autres photographes, nous avons demandé à nous décaler un peu car de l'endroit où ils nous avaient parqués au départ, on ne pouvait absolument rien faire. Il me fallait montrer leur progression sur le tarmac.

Macron istres

Anne-Christine Poujoulat/AFP

  • Réfléchir au cadrage

Le dispositif pour suivre toute la visite était celui du pool rapproché [un groupe de photographes accrédités qui partageront ensuite leurs clichés avec ceux qui ne l'étaient pas, NDLR]. Je n'en faisais pas partie, je savais donc que je ne pourrais pas m'approcher, que j'allais travailler de loin, au téléobjectif. J'avais pris des longues focales. Dans ces conditions, je savais que je ne serais pas libre de faire tout ce que je voulais. Mais de toute façon, il y a toujours des contraintes quand on doit photographier l'armée.

Au moment de la photo, j'avais anticipé le passage d'Emmanuel Macron et François Lecointre entre les deux militaires (peut-être des pilotes) qu'on voit au premier plan. Je me suis dit que ça ferait une belle image.

  • Décrire une ambiance

Il faisait une chaleur écrasante, nous étions sur un tarmac brûlant sans ombre, sauf sous les ailes des avions où nous ne pouvions évidemment pas nous abriter. On entendait les cigales. Il était très difficile pour moi, qui suis restée loin, de déterminer si l'atmosphère était tiède ou chaleureuse entre Emmanuel Macron et les militaires. D'autant que ces derniers ont toujours une forme de retenue et ne manifestent pas leur enthousiasme bruyamment.

Mais le chef d'état-major était beaucoup plus souriant l'après-midi. C'est probablement dû au fait que le matin, c'était le passage en revue des troupes, un moment très solennel. Sur cette photo, on le voit plus détendu, tourné vers Emmanuel Macron. C'était intéressant de capter ça alors que l'ambiance était houleuse les jours précédents entre le président et les militaires.

  • Donner du sens à une image

L'histoire à raconter, c'était celle-là : ces deux hommes, ensemble après la crise. J'aime bien la série de photos faites sur le tarmac, c'est le moment que j'ai préféré dans la journée, celui que j'ai trouvé visuellement le plus pertinent.

Macron istres 2

Anne-Christine Poujoulat/AFP

J'aime bien le porteur de valise, à gauche. Non seulement il occupe l'espace, mais il vient rythmer la photo. Sa marche, ainsi que celle du président et du chef d'état-major, tranche avec la verticalité des deux militaires au premier plan. Et le cliché a un côté finalement assez amusant, avec une jambe [en gris clair] qui dépasse d'un côté d'un militaire, et une deuxième jambe [en noir] qui sort de l'autre côté.