LA PHOTO - Avec NKM et Juppé au café, "un moment d’intimité devant tout le monde"

  • A
  • A
LA PHOTO - Avec NKM et Juppé au café, "un moment d’intimité devant tout le monde"
La rencontre entre Nathalie Kosciusko-Morizet et Alain Juppé, mardi, à Paris, capturée par Martin Bureau.@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

Le photographe Martin Bureau était présent lors de la rencontre entre Alain Juppé et Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris, mardi. Un coup de communication qu’il a pu observer en coulisses.

MAKING OF

Chaque semaine, Europe1.fr vous propose un regard décalé sur la campagne des législatives, dans l'objectif d'un photographe de l'AFP.

Choisir le moment

La scène s’est déroulée à l’angle de la rue des Ecoles et de la rue des Carmes, dans le 5ème arrondissement, mardi. Alain Juppé est venu pour soutenir Nathalie Kosciusko-Morizet, en difficulté dans la 2ème circonscription de Paris. Au total, la visite a duré entre trois quarts d’heure et une heure.

NKM était en train de discuter avec les journalistes quand Alain Juppé est arrivé. Elle avait son stand installé sur le trottoir avec une table, quelques bouteilles de soda et ses affiches. À un moment, je les entends dire ‘on va boire un coup’. Ils se sont alors dirigés vers le café d’en face. Est-ce que ça valait le coup de batailler avec les caméras qui doivent rester au contact des politiques pour une petite phrase ? Ou anticiper et comprendre ce qu’il va se passer dans la minute qui suit ?

Décrire une ambiance

L’attaché de presse de NKM ne m’a pas vu : je suis entré dans le café sans aucun problème, quelques secondes avant que Juppé et NKM n’y pénètrent à leur tour. Ils se sont bien sûr placés à côté de la fenêtre, ce qui ne m’a pas étonné. Un moment d’intimité… mais devant tout le monde. S’ils avaient voulaient être tous les deux, ils se seraient assis ailleurs !

L’attaché de presse est ensuite venu me dire qu’il ne fallait pas rester là…
Martin Bureau, photographe à l'AFP

Autour de deux Perrier, ils ont discuté pendant une demi-heure des législatives. Mais pas que de sa circonscription, car NKM lui a aussi demandé comment la campagne se déroulait à Bordeaux. Ensuite, des jeunes sont venus à leur rencontre, sans que je ne puisse écouter ce qui se disait.

Réfléchir au cadrage

Je m’attendais à passer derrière le comptoir pour les photographier, mais pas du tout. J’étais tranquille pour bosser. Ils ont très bien remarqué que j’étais là, avec seulement un caméraman de LCI. En me postant face à la fenêtre, j’ai trouvé que le contre-champ était amusant avec tous les photographes devant la fenêtre à immortaliser la rencontre. L’attaché de presse est ensuite venu me dire qu’il ne fallait pas rester là, tout le monde est ensuite entré dans le bar. J’avais déjà ce qu’il me fallait et je suis sorti faire des photos de l’extérieur. Mais à y réfléchir, je préfère cette photo prise de l’intérieur, elle a un côté décalé.

La scène, vue de l'autre côté.

La scène, vue de l'autre côté. © MARTIN BUREAU / AFP


Donner du sens à une image

Alain Juppé pose problème pour Les Républicains car la ligne de François Baroin (chef de file LR pour les législatives, NDLR) consiste à dire ‘on ne soutient pas la majorité de Macron’. Lui a un autre discours : il soutient autant NKM qui a l’étiquette LR qu’Aurore Bergé qui a l’investiture de La République en marche!. C’était clairement un coup de communication pour venir à la rescousse de NKM. Après ce verre au café, Alain Juppé est reparti en voiture et NKM s’en est allée de son côté.