La partie de campagne des Verts

  • A
  • A
La partie de campagne des Verts
@ REUTERS ET MAXPPP
Partagez sur :

Souvent tiraillés par des querelles internes, les écolos ouvrent jeudi le bal des universités d’été.

L’unité, le rassemblement. Voilà ce que les Verts veulent afficher à partir de jeudi, lors de leurs Journées d’été de Nantes.

Cohn-Bendit sera bien présent

Entourés de 2.000 militants (un record), les écologistes entendent en effet faire oublier leurs récentes sorties de route. Il y a quelques semaines encore l’invitation de la secrétaire d'Etat aux Sports, Rama Yade à un "atelier foot" par Daniel Cohn-Bendit avait tourné au vinaigre, réveillant de vieilles tensions.

Face aux critiques internes, le chef de file d’Europe Ecologie avait même un temps hésiter à se rendre à ces Journées d’été dénonçant le "délire du politiquement correct d'un noyau dur des Verts" qui ne voulait "pas d'un ministre de Sarkozy" dans les débats.

Oublier les bisbilles de juin

Les écologistes prétendent également vouloir tourner la page de leurs bisbilles de juin dernier, lors la convention nationale du mouvement où un différend avait opposé Daniel Cohn-Bendit, à Jean-Vincent Placé, numéro 2 des Verts. Le premier n’ayant pas hésité à traiter le second de "crétin" devant une salle de 500 personnes, le second ne se montrant pas, non plus, avare en vacheries.

A l'origine de ce désaccord : encore et toujours la future structure du parti qui divisent les Verts et les non-Verts et l'éventuelle candidature d'Eva Joly en 2012.

"Le climat entre nous est très apaisé", assure aujourd’hui Jean-Vincent Placé. La crise actuelle et "le palier franchi par Nicolas Sarkozy sur la sécurité nous amènent à nous concentrer sur les questions de fond et à sortir de nos histoires internes", insiste-t-il.

Eva Joly, candidate favorite pour 2012

A Nantes, la séance plénière de vendredi sera consacrée aux alliances et au projet pour 2012, avec comme invités Pierre Moscovici (PS), Corinne Lepage (Cap21) et des représentants du PCF et du Parti de gauche, autour de Daniel Cohn-Bendit et la secrétaire nationale des Verts Cécile Duflot.

Pour la présidentielle, cette dernière semble désormais en retrait - elle l'a confirmé auNouvel Obs - tandis qu'Eva Joly s'affirme de plus en plus. "Oui, l'élection présidentielle m'intéresse", vient de déclarer l'ex-juge franco-norvégienne.

Quelle structure pour les Verts et EE

Lors de ces Journées d'été, comme depuis des mois, la future structure (parti-réseau, fédération ou coopérative) occupera beaucoup les débats. "Rien n'est encore acquis", ni sur le type de structure ni sur "le degré d'autodiscipline des uns et des autres", s'inquiète un proche de Dominique Voynet.

Mais on doit réussir à bâtir "une maison commune et arrêter de faire chambre à part" par le "dépassement réciproque" des Verts et d'EE, ambitionne un eurodéputé. Les écologistes trouveront-ils la formule gagnante ? Le problème, en tout cas, est insoluble depuis 19 conventions nationales du parti...