La parité, grande perdante des départementales

  • A
  • A
La parité, grande perdante des départementales
@ MEHDI FEDOUACH / AFP
Partagez sur :

Il n'y aura, au mieux, que neuf femmes élues présidentes des assemblées départementales.

L'INFO.Les 101 départements connaîtront, tous, leur président jeudi soir. Pour la première fois, les assemblées départementales ont été renouvelées intégralement, avec un mode de scrutin qui a évolué. Les partis politiques devaient en effet présenter des binômes paritaires. Or on se rend compte que le troisième tour sera finalement très masculin.

>> MISE A JOUR - Huit femmes ont été élues jeudi à la tête d'un département : les détails ici.

Une présidente sur neuf. Les comptes sont simples : à l'issue du troisième tour, il y aura, au mieux, neuf femmes élues à la  tête des conseils départementaux contre au minimum 92 hommes. Soit une présidente pour neuf présidents. Le législateur avait bien tenté d’imposer la parité en inventant pour ces élections le binôme homme-femme, mais sans résultant patent.

Pour mémoire, 14 ans  après les lois sur la parité applicable aux communes de plus de 1.000 habitants et aux régions, une seule femme préside une région (sur 22)  et elles ne représentent que 13% des maires. En politique, le machisme a encore un bel avenir.

>> LIRE AUSSI - Départementales : très chère défaite pour le PS

>> LIRE AUSSI - L'UDI, l'autre gagnante des élections départementales

>> LIRE AUSSI - Départementales : ce qu'il faut retenir du deuxième tour

>> LIRE AUSSI - A quoi ressemble le quotidien d’un conseiller départemental ?