Voici la nouvelle carte des départements

  • A
  • A
Voici la nouvelle carte des départements
@ P. Pizarro/P. Defosseux/pldsohfh/AFP
Partagez sur :

INFOGRAPHIE - Les élections départementales de 2015, dimanche 29 mars, ont changé le visage de la France. Le rose dominant laisse place à une vague bleue. 

La droite est sortie largement victorieuse du second tour des départementales du 29 mars 2015, contrôlant désormais environ deux départements sur trois. Le FN, s'il a confirmé son enracinement, n'a finalement remporté aucun exécutif. En face, la gauche a enregistré un nouveau revers d'ampleur en un an : après les municipales, européennes et sénatoriales, ce scrutin marque la quatrième défaite consécutive de l'exécutif dans un scrutin intermédiaire, avant le dernier test pré-présidentielle de 2017, celui des régionales en décembre. Enfin, le scrutin a été marqué par une abstention de 50,02%, soit un niveau légèrement supérieur à celui du premier tour, dimanche 22 mars (49,83%).

La droite est désormais à la tête de 66 départements, contre 34 pour la gauche. Seul le sort du Vaucluse reste incertain lundi à la mi-journée. En nombre de suffrages exprimés, la droite a totalisé 45,03%, contre 32,12% pour la gauche et 22,23% pour le Front national, selon la totalisation définitive du ministère de l'Intérieur publiée lundi. 

Un virage à droite que confirme cette carte des départements (NB : la Guadeloupe est restée à gauche) :

29.03.Carte.Elections.departementales.pldsohfh,P. Pizarro.L. Saubadu.P. Defoss.AF.original

© pldsohfh/P. Pizarro/L. Saubadu/P. Defoss/AFP

Symbole de la défaite, la Corrèze, terre d'élection du président Hollande, a basculé à droite. Celle-ci conquiert également le Nord et la Seine-Maritime, autres terres symboliques de la gauche, mais aussi les Bouches-du-Rhône, à gauche depuis 60 ans, ainsi que l'Essonne, la Seine-et-Marne, les Deux-Sèvres, la Charente, le Doubs, le Jura, le Territoire-de-Belfort, les Pyrénées-Atlantiques, la Drôme, la Saône-et-Loire, l'Isère, l'Oise, le Cher, l'Indre-et-Loire, l'Aisne et les Côtes-d'Armor.

Le PS et ses alliés, qui sauvent le Pas-de-Calais (à la majorité relative), la Meurthe-et-Moselle ou encore la Seine-Saint-Denis, se concentrent dans ses terres historiques du Sud-Ouest. Quant au Parti communiste, il perd l'Allier et conserve le seul Val-de-Marne. Seule exception: la Lozère a basculé à gauche.

carte, cantons, départementales

© AFP

>> LIRE AUSSI - Départementales : écrasante victoire de la droite

>> LIRE AUSSI - Départementales 2015 : découvrez tous les résultats

>> LIRE AUSSI - Valls : la victoire de l'UMP est "incontestable"

>> LIRE AUSSI - Sarkozy : un "désaveu sans appel" pour l'exécutif

>> LIRE AUSSI - Départementales 2015 : "magnifique succès" pour le FN