La nouvelle affiche du FN passée au crible

  • A
  • A
La nouvelle affiche du FN passée au crible
@ FN/Reuters
Partagez sur :

Le FN a lancé sa nouvelle campagne d’affichage. La mention "Front national" a disparu. Décryptage.

Depuis le 12 février,90.000 affiches de la nouvelle campagne du Front National sont placardées dans toute la France. Surprise, la mention "Front National" n’apparaît plus sur l’affiche. Exit aussi le nom de "Le Pen". Un message caché à destination des électeurs ? Europe1.fr décortique l'affiche pour en extraire le sens caché.

L’accroche

Ce qu’on peut lire sur l’affiche. "Adhérez au Front"

Le décryptage. Pour la première fois, le mot "front" n’est pas accolé au mot "national". "Cela donne une impression de changement, de nouveauté, de rupture", analyse le politologue Jean-Yves Camus, spécialiste de l’extrême droite et chercheur à l’Iris. La leader frontiste envisageait même il y a peu de temps d’en finir avec le "Front National". "Lors de la campagne interne à la présidence du FN, le bruit courait que Marine Le Pen voulait changer le nom de la formation", raconte le chercheur. "Elle ne l’a pas fait, soit parce qu’elle jugeait le moment prématuré, soit parce qu’elle ne voulait pas assumer ce choix".

Ce qu’en dit le FN. Pour le parti, ce "nouveau slogan est plus convivial". "Maintenant, quand on parle du Front National, on dit ’Le Front’. Ca simplifie les choses", assure Julien Sanchez, secrétaire national à la communication numérique du parti. "C’est une sorte de mot d’ordre plus chaleureux, moins stéréotypé", renchérit Nicolas Bay, secrétaire national à la communication électorale. Il revendique "une communication moins traditionnelle et plus humaine".

Le slogan

Ce qu’on peut lire sur l’affiche. "Avec Marine, c’est le moment"

Le décryptage. Là aussi, c’est une première. Le nom "Le Pen" a disparu, seul subsiste le prénom "Marine". "Marine Le Pen a besoin de marquer de manière très forte le changement qu’elle incarne par rapport à son père", relève Jean-Yves Camus. "Le FN doit faire un acte symbolique envers les gens qui partagent certaines idées de Marine Le Pen, mais qui sont rebutés par l’image d’infréquentabilité du parti", ajoute le chercheur.

Ce qu’en dit le FN. Il s’agit pour le parti de jouer sur le culte de la personnalité. "On est en pré-campagne présidentielle. On surfe sur la personnalisation", assume Nicolas Bay, qui estime que "Marine existe indépendamment du nom Le Pen. Elle s’est fait un prénom à part entière, qui est un identifiant très fort", poursuit-il. "On profite de cette forte notoriété et de l’attrait à sa personnalité", reconnaît Nicolas Bay.

Le logo

Ce qu’on peut voir sur l’affiche. Le symbole de la flamme, qui a vu son graphique modernisé, est toujours présent, en bas à droite de l’affiche.

Le décryptage. Si le FN veut clairement moderniser son image, il doit rester fidèle à ses symboles pour maintenir le noyau dur de son électorat. "La flamme est un élément de continuité, un clin d’œil subtil qui passe par le logo", analyse Jean-Yves Camus. Et d’ajouter : "le parti ne laisse pas sa communication au hasard. Et aujourd’hui, moins que jamais".