Et à la fin, Moscovici devient commissaire européen

  • A
  • A
Et à la fin, Moscovici devient commissaire européen
@ REUTERS
Partagez sur :

OFFICIEL - La nomination de l'ancien ministre socialiste au poste de commissaire européen aux affaires économiques a été approuvée par le Parlement européen.

Ça y est, Pierre Moscovici est enfin commissaire européen. L'ancien ministre des Finances français, qui visait le poste de commissaire aux affaires économiques et financières, a reçu l'aval d'une commission du Parlement européen. Les membres de la commission se sont prononcés par 32 voix contre 15 en ce qui concerne ses compétences pour ce poste précis et par 44 voix contre 12 en ce qui concerne sa présence au sein du nouvel exécutif européen qui sera présidé par l'ancien chef du gouvernement luxembourgeois Jean-Claude Juncker, précisent-ils.

>> LIRE AUSSI : Après l'oral, l'épreuve écrite pour Moscovici

Des doutes au sein de la droite européenne. Le feu vert des députés à la nomination de l'ancien ministre socialiste des Finances était quasiment acquis après celui obtenu plus tôt dans la soirée par le conservateur espagnol Miguel Arias Cañete au portefeuille du Climat et de l'Energie. Mais le nombre élevés de votants contre lui s'explique par des doutes au sein de la droite européenne sur la capacité de l'ex-ministre français des Finances à juger avec impartialité de l'état des finances françaises.

>> LIRE AUSSI - Moscovici promet qu'il ne fera pas de cadeaux à la France

"Le braconnier devenu garde-chasse ?" Le Parlement européen avait ainsi imposé à Pierre Moscovici une série de questions écrites après son audition de trois heures jeudi pour dissiper toute controverse."Comment être certains que vous serez le braconnier devenu garde-chasse ?", lui avait notamment lancé la députée néerlandaise Sophie In't Veld. Son audition avait coïncidé avec la présentation du projet de budget français pour 2015 qui prévoit un déficit public à 4,3% du PIB en 2015, alors que Paris s'était engagé à le ramener à 3%. Le Parlement européen se prononcera sur l'ensemble de la Commission lors d'un vote en plénière le 22 octobre.