"La mort" de l'UMP en direct sur Twitter

  • A
  • A
"La mort" de l'UMP en direct sur Twitter
@ REUTERS
Partagez sur :

Des politiques de droite comme de gauche n'hésitent pas à parler de la fin du parti de l'opposition.

L'UMP est-elle en danger de mort ? C'est du moins le sentiment de nombreux politiques sur Twitter. L'échec de la médiation Juppé entre François Fillon et Jean-François Copé, les deux opposants à la tête de l'UMP suscite en effet la colère à droite. Alors que Jean-François Copé a rejeté la médiation d'Alain Juppé dans l'attente des résultats de la commission des recours, François Fillon a déclaré qu'il allait saisir la justice pour régler le litige.

>>> A lire - UMP : un long dimanche de psychodrame

"La droite morte"

Pour les politiques de droite comme de gauche, ces événements marquent l'implosion du parti. Sur Twitter, Benoist Apparu, ministre du Logement sous Nicolas Sarkozy, reprend le slogan de campagne de l'ancien chef de l'État pour ironiser sur la mort de l'UMP. "Un nouveau courant pour l' #UMP la droite morte !", plaisante-t-il en référence à la France forte de Nicolas Sarkozy.

Plus tard dans la soirée, l'ancien ministre du Logement en remet une couche sur la possible scission de l'UMP. "Pour ceux qui changer @itele et @BFMTV un programme similaire sur Gulli avec le film génial mes parents divorcent", s'amuse-t-il.

"La CONAR :  un résultat soviétique"

Lionel Tardy, député UMP pro-Fillon, s'inspire de la chanson française et du célèbre Voilà, c'est fini, de Jean-Louis Aubert pour faire allusion à la rupture irrémédiable entre François Fillon et Jean-François Copé.

Lionel Tardy a par ailleurs appelé à la création d'un groupe parlementaire différent de l'UMP. "La messe est dite pour moi et un certain nombre de mes collègues. On souhaite a minima la création d'un groupe UMP indépendant. Pour le reste, on se réunira autour de François Fillon mardi soir pour décider des suites à donner."

Dominique Bussereau, un des soutiens de François Fillon était lui aussi bien remonté. Il n'a pas caché son scepticisme face aux résultats  de la commission des recours, à l'acronyme malheureux (CONAR). "La CONAR si bien nommée va annoncer un résultat soviétique", prévient-il. "L'UMP est en train de vivre une phase de désintégration car Jean-François Copé ne donne aucune suite à la médiation d'Alain Juppé. (…) Membre fondateur de l'UMP j'assiste avec peine à cette soirée avec des conséquences gravissimes y compris à l'Assemblée nationale", commente-t-il sur le réseau social.

Une "mort programmée"

A gauche les commentaires ne sont pas davantage optimistes quant à l'avenir du parti d'opposition. Christophe Girard, Maires socialiste du 4e arrondissement de Paris parle d'une "mort programmée" de l'UMP. De son côté, Jean-Jacques Urvoas, Président de la commission des lois de l'Assemblée nationale, évoque" l'implosion" du parti.