"La montagne a accouché d'une souris"

  • A
  • A
"La montagne a accouché d'une souris"
@ MAXPPP
Partagez sur :

REACTIONS - L'UMP a moqué le vide du discours d'Hollande, auteur de "propositions creuses".

Pour son premier grand oral au Bourget dimanche, François Hollande n'a pas évité les foudres de la droite. Avant de se faire attaquer pour son manque de fond, le candidat socialiste à l'élection présidentielle s'est fait railler pour la présence de Yannick Noah.

"Un homme qui prétend être irréprochable en matière notamment fiscale et qui fait intervenir en première partie de son meeting un chanteur qui doit 580.000 euros au fisc français n'est pas crédible", a déclaré sur BFM TV Valérie Rosso-Debord, déléguée générale adjointe de l'UMP.

Sur le discours en lui-même, Philippe Juvin, secrétaire national du parti présidentiel, n'a pas mâché ses mots. "L'incantation, même faite avec réel talent, ne remplace pas un projet de société", a-t-il jugé. Sur la forme, François Baroin a jugé "idiot de déclarer que la finance est l'adversaire d'un combat politique. "C'est aussi idiot que dire je suis contre la pluie", a réagi le ministre de l'Economie sur RTL.

"Tout ça pour ça"

"François Hollande a d'abord beaucoup parlé de lui. Puis, comme à son habitude, il a beaucoup promis mais en ne disant jamais comment il y parviendrait. La montagne a accouché d'une souris. En une phrase : tout ça pour ça", a conclu le secrétaire national dans un communiqué.

Marc-Philippe Daubresse, secrétaire général adjoint, n'a pas été plus tendre envers le candidat socialiste, à qui il reproche de "ne pas avoir fendu l'armure". "Il a surtout fait la démonstration qu'il n'avait de Mitterrand que le prénom", a-t-il raillé. "Aucun élément nouveau, beaucoup d'annonces non financées, numéro de théâtre autour du thème de l'égalité, beaucoup de formules creuses", a listé Daubresse.

"Hollande n'a toujours rien à proposer"

"Qui peut croire que l'homme qui capitule devant ses alliés Verts va mettre au pas le monde ? C'est soit de la mégalomanie soit de la naïveté, mais ce n est pas à la hauteur des enjeux de l'élection présidentielle", a ajouté Benoist Apparu, secrétaire d'Etat au logement qui a lui aussi fustigé la "litanie de clichés" utilisés selon lui par François Hollande.

Thierry Mariani, le ministre des Transports, s'est lui montré sarcastique. "Avec Hollande au Bourget, la France ne décollera jamais ! Inutile de rêver, François Hollande n'a toujours rien à proposer aujourd'hui aux Français", a-t-il commenté.