La majorité lâche Christine Boutin

  • A
  • A
La majorité lâche Christine Boutin
@ REUTERS
Partagez sur :

Tour à tour, plusieurs ministres se sont exprimés publiquement pour prendre leurs distances.

Ce ne sont pas des ordres, simplement des "conseils". Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a indiqué jeudi avoir téléphoné à Christine Boutin pour lui conseiller de renoncer d'elle-même à sa retraite d'ex-députée pendant la durée de sa mission pour l'Elysée sur la mondialisation.

"Une femme honnête" mais...

Depuis mercredi, et la sortie d’une enquête dans Le Canard enchaîné, les langues se délient peu à peu. Et des critiques se font entendre. "Christine Boutin est une femme honnête", a d’abord pondéré Eric Woerth, jeudi matin sur Europe 1. Avant lui aussi de conseiller à l’ancienne ministre de renoncer à une partie de ses revenus, estimés à 18.000 euros par mois.

Particulièrement sévère, le député UMP de Seine-et-Marne Yves Jégo a assuré sur Europe 1 que l’affaire Boutin "sapait la République". Mettant en avant le fait que, pour sa part, il exerçait lui aussi une mission mais "à titre totalement bénévole".

Christine Boutin dit "comprendre"

La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a quant à elle proposé que soit publiée la liste des personnalités ayant reçu une mission du gouvernement. Et des avantages ou rémunérations qui vont avec.

Que répond Christine Boutin à tous ces "conseils" ? Dans une interview au Parisien publiée jeudi matin, la présidente du Parti chrétien-démocrate, a dit "comprendre" que sa rémunération pour sa mission "puisse choquer". Tout en refusant de démissionner. Depuis, elle refuse de répondre aux sollicitations.