La mairie du Barcarès, une affaire de famille
Joelle Ferrand, maire du Barcarès © MAXPPP

Les Ferrand se transmettent le siège de maire de la station balnéaire depuis plusieurs années.

Au Barcarès dans les Pyrénées-Orientales, la mairie est une affaire de famille. Les Ferrand se transmettent le siège d'édile depuis 1995. Alain Ferrand devrait récupérer son poste, après plusieurs années aux mains de son épouse Joëlle.

Alain, puis Joëlle, son épouse

Dans la famille Ferrand, il y a d'abord eu Alain, maire du Barcarès entre 1995 et 1999. Il est alors condamné pour abus de biens sociaux et prises illégales d'intérêts dans la gestion de plusieurs de ses casinos. Il avait dû renoncer à son poste.

Pendant douze ans, c'est Joëlle, son épouse, qui a tenu les rênes de la mairie du Barcarès. Mais elle aussi vient d'être condamnée par la justice pour des malversations dans des travaux de dragage du port. Son pourvoi en cassation a été rejeté le 29 juin dernier : sa condamnation à 5 ans d'inégibilité, 10.000 euros d'amende et 18 mois de prison avec sursis est donc devenue définitive.

Après plusieurs démissions de conseillers municipaux, tout le conseil municipal doit être réélu. Le 28 août prochain, les Barcarésiens voteront donc pour leur prochain maire. Et parmi les candidats... Alain Ferrand. L'ancien maire se présente même avec sa fille sur sa liste. "Les Barcarésiens ont manifesté l'envie de me voir poursuivre son action (...) je n'arrive pas en héritier de ma femme mais mon expérience est un atout essentiel dans la gestion municipale", a déclaré Alain Ferrand dans un entretien à L'Indépendant.

Mathilde, la fille, prête à reprendre le flambeau

Le seul élu d'opposition dénonce de son côté "une dynastie". Pour Jean-Louis Jimenez, Mathilde Ferrand "est sur la liste de papa, au cas où papa aurait quelques petits ennuis judiciaires, puisqu'il a encore des affaires en cours. La royauté n'est peut-être pas encore terminée au Barcarès", ironise-t-il sur Europe 1.

Dans les rues du Barcarès, il se murmure désormais que certains élus de la majorité envisageraient de rejoindre la liste d'opposition.