La lettre de Hollande à ses électeurs

  • A
  • A
La lettre de Hollande à ses électeurs
@ REUTERS
Partagez sur :

DOC - Découvrez en exclusivité le mail que le candidat socialiste a rédigé.

Ils ont voté pour lui, François Hollande tient à les remercier et à les encourager pour la suite. Le candidat socialiste enverra un mail mardi aux votants de la primaire. Europe 1 se l'est procuré en exclusivité. En voici le texte intégral.

"Chère Madame, Cher Monsieur,

Vous avez participé les 9 et 16 octobre aux primaires citoyennes. Je voulais vous dire ma fierté d’avoir été désigné par une procédure qui a associé plus de 3 millions de personnes. Je mesure ma responsabilité. Elle doit être à la hauteur de la confiance que vous m’avez accordée.
Votre mobilisation a constitué un message clair. J’y ai vu le signe d’une attente forte pour le changement en 2012 dans un moment particulièrement difficile pour la France et pour l'Europe. La crise économique, l'endettement public record, la montée du chômage nécessiteront pour être conjurés un effort de rassemblement et de justice pour redresser notre pays.

Je porterai trois grands engagements : le pacte productif pour rehausser le niveau de l'emploi et de la croissance, le pacte redistributif pour réduire les inégalités et le pacte éducatif pour faire de la jeunesse la grande priorité du prochain quinquennat. Je veux aussi montrer que le changement exigera une conception de la démocratie dans laquelle le président respectera les citoyens et les valeurs de la République. Cette campagne sera dure et âpre. Je sais que nos concurrents ne répugneront pas à user de la caricature, du dénigrement, voire du déni de leur propre bilan. J'aurai donc besoin de la participation de chacun, bien au-delà des partis qui soutiennent ma candidature.

Vous avez été les acteurs des primaires, vous serez demain les artisans de la victoire de la gauche en 2012.

Je vous fournirai régulièrement argumentaires et informations. N'hésitez pas à faire connaître à mon équipe vos suggestions.

Je souhaite en cette fin d'année 2011 que la France connaisse, le 6 mai 2012, l’avenir qu’elle mérite."