La justice demande la levée de l'immunité parlementaire de Jean-Marie Le Pen

  • A
  • A
La justice demande la levée de l'immunité parlementaire de Jean-Marie Le Pen
@ AFP
Partagez sur :

La justice veut entendre Jean-Marie Le Pen pour ses propos sur la "fournée", tenus en 2014 à l'encontre d'artistes engagés contre le Front national. 

La justice française a demandé au Parlement européen de lever l'immunité parlementaire de Jean-Marie Le Pen et du vice-président chargé des affaires juridiques au FN, Jean-François Jalkh, tous deux députés européens, a annoncé mercredi l'institution. Pour Jean-Marie Le Pen, cette demande est liée à ses propos sur la "fournée" tenus en juin 2014, selon son entourage. Le fondateur du FN s'en était alors pris aux artistes engagés contre ce parti, comme Guy Bedos et Madonna. Alors qu'on lui avançait le nom de Patrick Bruel, Jean-Marie Le Pen avait ajouté : "Écoutez, on fera une fournée la prochaine fois !".

Discriminations dans l'accès au logement social. Pour Jean-François Jalkh, la demande concerne une enquête pour "provocation à la discrimination" dans l'attribution de logements sociaux ouverte après le dépôt d'une plainte par l'association La Maison des Potes. Dans cette plainte, l'association met en cause les personnes qui ont publié le Petit guide pratique de l'élu municipal Front national, estimant qu'il incite les élus FN à mettre en place des discriminations dans l'accès au logement social en donnant la priorité aux Français.

La commission des affaires juridiques du Parlement européen doit désormais se pencher sur ces deux demandes de levée d'immunité. Les députés européens seront ensuite amenés à se prononcer en session plénière sur la recommandation de cette commission. La procédure peut prendre plusieurs mois.