Recueillement national après le drame

  • A
  • A
Recueillement national après le drame
@ AFP
561 partages

C'EST QUOI ? - Après l'attentat à Charlie Hebdo, François Hollande a décrété une journée de deuil national jeudi. C'est seulement la cinquième fois sous la Ve République qu'une telle décision est prise.

• L'info. François Hollande a décrété mercredi soir une journée de deuil national, jeudi dans toute la France, après l'attentat qui a frappé l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, faisant 12 morts.

• Ce qu'il va se passer

A 12h, le recueillement. "Il y aura à 12 heures un moment de recueillement dans tous les services publics, et j'invite toute la population à s'y associer", a déclaré le président de la République au cours d'une allocution télévisée.

Les drapeaux en berne. François Hollande a également annoncé que les drapeaux seraient mis en berne pendant trois jours.

Le Parlement réuni en présence de Hollande. Les présidents des deux assemblées ainsi que les forces représentées seront réunies au Parlement par le chef de l'Etat, et ce "pour montrer notre commune détermination", a expliqué François Hollande.

>> DOSSIER SPÉCIAL - Les dernières infos sur l'attentat de Charlie Hebdo

• Les précédents

Le dernier deuil national, c'était après le 11-Septembre. Il s'agit d'une décision extrêmement rare, qui doit normalement être validée en Conseil des ministres. Depuis la fondation de la Ve République, en 1958, seules cinq journées de deuil national ont été décidées par décret. La dernière en date remonte au 14 septembre 2001, en hommage aux victimes des attentats du 11-Septembre.

Les décès de Mitterrand, Pompidou et de Gaulle. Les trois autres journées de deuil national ont été décrétées à la suite de décès de présidents de la République, anciens ou toujours en fonction. Celui du général de Gaulle en 1970, celui de Georges Pompidou en cours de mandat en 1974, et celui de François Mitterrand en 1996.

Les drapeaux en berne. La mise en berne des drapeaux est une décision plus fréquente que celle d'un deuil national. La dernière fois que les drapeaux ont été mis en berne en France, c'était pour rendre hommage aux victimes du crash de l'avion d'Air Algérie au Mali, qui avait fait 54 victimes françaises en juillet dernier.

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo : la classe politique est unanime