La Haute autorité du PS rappelle à l'ordre les socialistes qui lâchent Hamon

  • A
  • A
La Haute autorité du PS rappelle à l'ordre les socialistes qui lâchent Hamon
Benoît Hamon n'est pas toujours soutenu par les membres de son propre parti.@ Philippe Lopez / AFP
Partagez sur :

Plusieurs membres du Parti socialiste ont apporté publiquement leur soutien au leader d'En Marche ! Emmanuel Macron, au détriment du socialiste en lice, Benoît Hamon.

La Haute autorité éthique du PS a appelé samedi les socialistes à respecter la primaire qui a désigné Benoît Hamon comme candidat à la présidentielle, déplorant que certains "tablant manifestement sur la victoire d'un autre candidat, font connaître leur préférence pour celui-ci".

Rappel à l'ordre. "Au terme d'un processus électoral ouvert et incontestable, les Primaires citoyennes ont désigné Benoît Hamon comme candidat officiel à l'élection présidentielle de la Belle Alliance Populaire, dont le Parti socialiste est la composante principale. Or la Haute Autorité Ethique constate que, régulièrement, des adhérents du Parti socialiste, et notamment des élus, tablant manifestement sur la victoire d'un autre candidat, font connaître leur préférence pour celui-ci, ce qui revient à nier le processus électoral des Primaires Citoyennes", déplore la Haute autorité dans un communiqué.

Désertions pour le camp Macron. "Cette préférence se manifeste plus ou moins intensément, qu'il s'agisse de l'annonce du vote pour un autre candidat, du ralliement pur et simple ou de la recherche d'une investiture concurrente pour les élections législatives", constate-t-elle, alors que de nombreux socialistes désertent la campagne au profit notamment du leader d'En marche !, Emmanuel Macron, qui n'est pas passé par les Primaires citoyennes.

Cette attitude est contraire au "principe de loyauté" qui oblige les adhérents du PS "à ne soutenir que les seuls candidats à des fonctions électives effectivement investis ou soutenus par le Parti socialiste, quelles que soient les réserves qu'ils déclarent éprouver à l'égard de la manière dont le candidat investi mène sa campagne", rappelle la Haute autorité.