"La gauche de 2010, la même qu’en 1981"

  • A
  • A
"La gauche de 2010, la même qu’en 1981"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Pour Thierry Mariani, rapporteur du projet de loi sur l’immigration, la gauche diabolise le texte.

"En France, il est difficile d’avoir un débat sain sur l’immigration", estime Thierry Mariani, rapporteur du projet de loi sur l’immigration présenté cette semaine à l’Assemblée. "Pourtant dans les autres pays d’Europe on arrive à avoir ce débat", a-t-il observé sur Europe1.

Le député UMP du Vaucluse estime que l’opposition n’a pas fait évoluer sa position. "La gauche de 2010 est la même que celle de 1981", sur le sujet de l’immigration et "elle est experte en diabolisation". Le député se défend de vouloir durcir les directives européennes en matière d’immigration, comme cela lui est reproché. "J’ai repris mot pour mot la directive européenne", précise-t-il, soulignant que les sanctions prévues "ne sont pas excessives".

Thierry Mariani défend le projet de loi sur l'immigration :

"La peine de mort ne sert à rien"

Thierry Mariani insiste sur la nécessité "d’être ferme sur l’exécution des peines", tout en écartant, mais la possibilité de relancer le débat sur la peine de mort. Non pour des questions éthiques, mais parce qu’il pense "que revenir sur la peine de mort ne sert à rien".

Le député UMP exclut, également, toute entente avec le Front national en matière de sécurité. "On peut, sur certains sujets, avoir des préoccupations, mais en aucun cas des solutions communes", précise-t-il, tout en reconnaissant qu’une partie de l’électorat de Nicolas Sarkozy réclamait un accord avec l’extrême droite.

Enfin, au sujet des dernières déclarations de François Fillon, dimanche sur France 2, Thierry Mariani souligne simplement qu’ "une réforme clef a franchi le plus dur, et je pense qu’il y a un Premier ministre qui a envie de tourner la page", sans plus de précisions sur un éventuel départ de François Fillon. Le député estime que François Fillon reste pour lui "le meilleur", ajoutant que "Brice Hortefeux serait également un bon Premier ministre".