La FAQ de la primaire de la gauche

  • A
  • A
La FAQ de la primaire de la gauche
Partagez sur :

Plus que quelques heures pour faire son choix entre les sept candidats de la primaire de la gauche. Pour celles et ceux qui hésitent encore, Europe 1 vous propose un dernier petit guide.

Vous n'avez pas suivi tous les débats, pas décortiqué tous les programmes, et pourtant vous vous dites que, peut-être, vous irez voter dimanche au premier tour de la primaire de la gauche. Mais pour qui ? Petite foire aux questions de dernière minute pour vous aider à vous y retrouver.

 

Je pense qu'on peut être libéral et de gauche, d'ailleurs c'est mon cas, qui dois-je faire élire ?

Mieux vaut viser à droite de la gauche. Manuel Valls assure certes qu'il n'a "jamais été libéral". Mais personne n'est dupe : l'ancien Premier ministre propose la défiscalisation des heures supplémentaires pour stimuler le pouvoir d'achat, ne veut pas toucher au CICE et prévoit plusieurs dispositifs pour encourager la création d’entreprises, comme un accès au crédit facilité. Il est aussi possible de glisser un bulletin Sylvia Pinel dans l'urne, la candidate du PRG étant par exemple pour la suppression de la cotisation employeur de la branche famille. François de Rugy aussi cherche à faire baisser le coût du travail en basculant les cotisations familles sur la CSG.

J'en ai marre de la gauche libérale, je veux changer de politique économique, pour qui voter ?

En toute logique, à gauche de la gauche. Benoît Hamon et son revenu universel d'existence, sa revalorisation des minima sociaux, sa hausse de point d'indice dans la fonction publique et son abrogation de la loi Travail est une première possibilité. Arnaud Montebourg aussi veut changer de cap en investissant massivement pour un "redémarrage économique", en surtaxant les banques et en instaurant un système de bonus-malus sur les contrats pour favoriser les CDI.

J'aimerais gagner de l'argent sans travailler, quel candidat pourrait me le permettre ?

Jean-Luc Bennahmias et Benoît Hamon sont tous les deux favorables au revenu universel garanti, distribué à tous sans conditions de ressources. On vous conseille quand même de ne pas trop vous emballer, sa mise en œuvre étant prévue de manière très progressive. Benoît Hamon, qui est celui à avoir le plus détaillé le dispositif, prévoit d'abord, dès 2018, d'augmenter le RSA à hauteur de 600 euros et de le verser automatiquement à tous les ayant-droits, ainsi qu'aux jeunes de 18 à 25 ans. Enfin, ce n'est qu'après que le montant du revenu universel sera porté à 750 euros et distribué à tous. Et cela ne pourra, a priori, pas se faire avant 2021.

Je suis prof et j'aimerais être augmenté, lequel des candidats me le promet ?

Vous avez l'embarras du choix. Manuel Valls, Jean-Luc Bennahmias, Vincent Peillon, Benoît Hamon et Arnaud Montebourg ont inscrit dans leur programme une revalorisation du salaire des enseignants.

Je me sens particulièrement concerné par l’écologie, quel candidat est fait pour moi ?

"L'écologie, c'est de Rugy !" Pour une fois qu'un slogan n'est pas complètement usurpé, profitez-en. Le président du Parti écologiste est le seul à se fixer un objectif de production d'électricité 100% renouvelable d'ici à 2050. Dès 2025, il veut venir à bout des transports terrestres carbonés. Ajoutons à cela un plan de végétalisation des villes, un autre de financement de l'isolation thermique des bâtiments, et une sortie du nucléaire à l'horizon de 2040.

Si vous voulez absolument voter pour quelqu'un qui a une chance d'arriver au second tour, alors le bulletin Benoît Hamon vous tend les bras. L'ancien ministre de l'Éducation veut 50% d'énergies renouvelables dès 2025 et une sortie du diesel à la même date. Il promet également d'interdire "immédiatement les pesticides dangereux et les perturbateurs endocriniens".

J'aimerais fumer du cannabis en toute légalité, qui choisir ?

Le choix est vaste : Vincent Peillon, Sylvia Pinel, Benoît Hamon et Jean-Luc Bennahmias veulent une légalisation contrôlée du cannabis. François de Rugy, lui, veut commencer par une expérimentation de la légalisation contrôlée avant une éventuelle généralisation.

Je suis pour la PMA et la GPA, qui veut les légaliser ?

Seul François de Rugy propose une légalisation de la gestation pour autrui (GPA), avec un "encadrement strict excluant toute transaction de nature commerciale". Sur l'extension de la procréation médicalement assistée, il existe en revanche un consensus : tout le monde se dit pour. Mais seuls Benoît Hamon, Vincent Peillon, François de Rugy et Sylvia Pinel l'ont écrit noir sur blanc dans leur programme. 

J'ai manifesté contre la loi Travail et je ne lâche rien, qui faut-il choisir ?

Surtout pas Manuel Valls, Jean-Luc Bennahmias ou Sylvia Pinel, qui souhaitent la garder. Benoît Hamon promet une abrogation pure et simple. Arnaud Montebourg aussi, mais pour proposer un autre texte à la place. Vincent Peillon et François de Rugy sont entre les deux : le premier veut rétablir la hiérarchie des normes, le second souhaite que la loi soit transformée en expérimentation pendant cinq ans, avant l'adoption d'un texte définitif.

J'adore donner mon avis, qui dois-je faire élire pour avoir plus souvent l'occasion de voter ?

Benoît Hamon propose d'introduire un "49.3 citoyen" qui permettrait à 1% du corps électoral (450.000 personnes) de soumettre un projet de loi à référendum. Jean-Luc Bennahmias, lui aussi voudrait des référendums d'initiative populaire sur des sujets qui ne touchent pas à la Constitution. Enfin, Vincent Peillon souhaite soumettre toutes les réformes institutionnelles à un référendum.

Je suis très attaché aux droits des animaux, quel candidat l'est aussi ?

François de Rugy veut faire de la cause animale l'une des grandes causes du quinquennat. Et Benoît Hamon promet de "garantir le respect des plus hautes exigences en matière de bien-être de l'animal".

Ma priorité, c'est de choisir le candidat le plus susceptible de gagner la présidentielle, lequel est-ce ?

Au regard des sondages, on serait assez tenté de vous dire que vous n'avez pas choisi la bonne élection pour ça. Si toutefois vous êtes un indécrottable optimiste, votre meilleure chance reste Manuel Valls. Selon une enquête du Cevipof publiée jeudi, l'ancien Premier ministre récolterait 10% au premier tour, derrière Marine Le Pen (25%), François Fillon (24%), Emmanuel Macron (19%) et Jean-Luc Mélenchon (15%). Ce n'est donc absolument pas suffisant pour accéder au second tour, mais c'est mieux que ce que feraient Arnaud Montebourg et Benoît Hamon à la présidentielle s'ils remportaient la primaire (7%). Certes, les sondages ne sont pas en odeur de sainteté en ce moment, mais il semble tout de même très compliqué de répondre à votre question.