La droite fulmine contre l’ONU

  • A
  • A
La droite fulmine contre l’ONU
@ REUTERS
Partagez sur :

Les critiques sur la politique française et la discrimination ont déclenché l’ire de la majorité.

Pour défendre la politique française en matière de sécurité, sévèrement pointée du doigt jeudi par le Comité pour l'élimination de la discrimination raciale de l'ONU (CERD) à Genève, la droite a choisi l’attaque. Plusieurs voix issues des rangs de la majorité présidentielle se sont fait entendre vendredi.

"Pas des exemples de démocratie"

A commencer par Claude Guéant, qui s’en prend au compte-rendu qu’ont fait les médias de l’audition de la délégation française. "C'est un montage pur et simple", a affirmé le secrétaire général de l’Elysée. "L'ONU ne critique pas la France. Il y a un comité qui réfléchit et des personnes qui se sont exprimées à titre individuel. Le comité, lui, rendra son avis le 27 août". Même son de cloche du côté du Quai d’Orsay, qui regrette "une présentation inexacte et parfois inversée de la réalité des débats qui ont eu lieu à Genève.",

D’autres, à l’UMP, ont préféré s’en prendre aux membres du CERD, les invitant sans prendre de gants à balayer devant leur porte. "Tous les pays qui en font partie ne sont pas des exemples de démocratie vivante ni des exemples du respect des minorités. L'Algérie, la Russie, la Roumanie - qui traite très mal les Roms chez elle - le Pakistan, la Turquie", a énuméré Christian Vanneste, député UMP du Nord, sur France Info.

"L’arsenal antiraciste le plus fourni"

"Que ce soient les "experts" togolais et turc qui critiquent la politique française de la nationalité et de l'immigration pourrait faire sourire si cette question ne relevait pas d'abord de la souveraineté de notre pays. Je les invite d'abord à exercer leur immense talent 'd'expert' dans leur pays", a enchéri dans un communiqué Bernard Carrayon, député UMP du Tarn.

De son côté, Dominique Paillé, même s’il a lui aussi tancé des "gens qui viennent de pays qui ne respectent absolument pas les droits de l'Homme", a également répondu sur le fond. "Je pense que ce comité se trompe", a déclaré le porte-parole de l’UMP sur RTL. "Nous avons l'arsenal législatif antiraciste le plus fourni et le plus efficace sans doute au monde. Sinon, pourquoi il y aurait tant de candidats à l'émigration et à venir sur notre sol ?".