La démission de Hortefeux en question

  • A
  • A
La démission de Hortefeux en question
@ MAX PPP
Partagez sur :

Après la condamnation du ministre, le PS fait pression. François Fillon est monté au créneau.

Pour les socialistes, c’est une question de "dignité" et "d’exemplarité". Quelques heures après la condamnation pour injure raciale de Brice Hortefeux, le Parti socialiste a demandé la démission du ministre de l’Intérieur qui a écopé de 750 euros d’amende et 2.000 euros de dommages et intérêts.

Benoît Hamon a argumenté : "Un, Brice Hortefeux est condamné. Deux, il est ministre de l'Intérieur en charge de l'ordre public et de la lutte contre les discriminations. Dans la République exemplaire de Nicolas Sarkozy, il ne devrait pas y avoir de place pour un ministre de l'Intérieur, ministre régalien, condamné pour injure raciale".

En marge de la convention nationale d'Europe Ecologie à Paris, Cécile Duflot a affirmé ne pas comprendre "qu'il y ait des ministres parmi les plus importants qui apportent leur soutien à un ministre condamné pour injure raciale. Au moins on se tait dans ce genre de moment". Daniel Cohn-Bendit a de son côté estimé que c'était "le problème de Nicolas Sarkozy".

La "confiance" de François Fillon

Réponse de l'exécutif : François Fillon a publié vendredi soir un communiqué pour réaffirmer "son soutien", "son amitié" et "sa confiance" à Brice Hortefeux. Peu avant, le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, avait jugé "honteuse" et "déplacée" la demande de démission formulée par le PS. "Je connais bien Brice Hortefeux, c'est un ami, il est tout sauf raciste", avait renchéri Dominique Paillé.

A gauche, le Parti communiste a vu dans la condamnation de Brice Hortefeux "un rappel salutaire au respect de la loi". Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples a lui aussi réclamé la démission du ministre.

Royal fait entendre sa différence

Sur une ligne divergente, Ségolène Royal n'a pas exigé la démission de Brice Hortefeux mais l'a exhorté à "mettre en place une politique très efficace pour lutter contre les formes de discrimination et de racisme".

Brice Hortefeux, quant à lui, a fait savoir qu’il allait faire appel immédiatement de sa condamnation.