Départementales : très chère défaite pour le PS

  • A
  • A
Départementales : très chère défaite pour le PS
@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

RÉGIME</STRONG><STRONG>&AMP;NBSP;SEC - RÉGIMELe revers aux élections de dimanche a une conséquence financière directe sur les finances du Parti socialiste. 

Il y a les aspects visibles d'une défaite, comme la carte électorale totalement redessinée, canton par canton, département par département. Moins flagrant mais pas moins important : la conséquence financière. Le revers dans les urnes aux élections départementales va se traduire par une baisse de revenus pour le Parti socialiste.

Plus d'un million d'euros en moins. Nous avons mené l'enquête sur le véritable coût de la défaite. Et selon nos calculs, la déroute de dimanche se chiffrera à 1.229.000 euros de manque à gagner pour le PS chaque année. Chaque élu départemental reverse normalement entre 5 et 10% de son indemnité à sa fédération. L'équation est simple : moins de conseillers élus dimanche veut dire moins de recettes dans les caisses. Avec la perte de 411 conseillers départementaux, le PS va donc perdre une grande partie de ces cotisations.

30.03.Carte.election.departementale.P.-Pizarro-P.-Defosseux-pldsohfh-AFP.bis

De nombreuses personnes aussi à recaser. Au-delà du coût financier, il y a aussi le coût humain pour les fédérations du PS. Dans chaque département, elles vont devoir licencier du personnel. Sans oublier les collaborateurs des conseillers départementaux battus qui se retrouvent sans rien au lendemain de la défaite. Autant de salariés que le PS va devoir essayer de recaser.

29.03.Rose.PS.socialiste.FRANCK FIFE.AFP.640.640

© FRANCK FIFE/AFP

L'addition se corse à chaque élection. Le manque à gagner au lendemain des départementales est d’autant plus douloureux qu'il s’ajoute à la facture d’autres défaites, les sénatoriales et surtout les municipales. En mars 2014, quand le parti au pouvoir a perdu de nombreuses municipalités,  le PS a perdu autour d'un million d’euros de cotisations par an (et plus de 1.500 collaborateurs sans emploi).

Cette succession de défaites n'est pas bon non plus pour le moral des militants… Une baisse du nombre de militants se traduit, là aussi, par une baisse de recettes pour le PS. Selon nos estimations, le parti de la rose a vu s'envoler près de 800.000 euros avec une diminution du nombre de militants. Rappelons ici qu'un parti comme le PS est financé à 20% grâce à ses élus locaux, 20% de cotisations de ses militants - le reste, ce sont des subventions accordées par l'Etat. 

>> LIRE AUSSI - Le FN ne dirigera pas de département

>> LIRE AUSSI - Départementales : et un, et deux, et troisième tour !

>> LIRE AUSSI - L'UDI, l'autre gagnante des élections départementales 

>> LIRE AUSSI - Départementales : ce qu'il faut retenir du deuxième tour

>> LIRE AUSSI - A quoi ressemble le quotidien d’un conseiller départemental ?