La Courneuve : le maire réclame des excuses à MAM

  • A
  • A
La Courneuve : le maire réclame des excuses à MAM
Partagez sur :

Le maire communiste de La Courneuve, Gilles Poux a demandé mercredi "des excuses" au ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie pour avoir dit que sa ville était "un supermarché de la drogue". Il a exprimé sa colère sur Europe 1.

La Courneuve, "supermarché de la drogue". Ces propos tenus par la ministre de l’Intérieur mercredi matin sur Europe 1 ont déclenché la colère de Gilles Poux, le maire de la commune de Seine-Saint-Denis.

Quelques heures après s'être rendue à La Courneuve mardi soir, et après l’attaque le week-end dernier d’un fourgon de police, qui a essuyé des tirs d'arme de guerre, Michèle Alliot-Marie a jugé que "La Courneuve, c'est un supermarché de la drogue et c'est la raison pour laquelle j'ai voulu y aller avec les policiers la nuit".

"Je dis que ce sont des propos irresponsables", a martelé Gilles Poux mercredi au micro de Mathieu Charrier. Ecoutez :

Mercredi soir, la ministre avait promis une nouvelle fois de sévir avec "des opérations coup de poing dans les jours qui viennent" contre les trafics de drogue. "Nous dérangeons ces trafiquants et les violences auxquelles nous avons assisté viennent de là", a-t-elle expliqué mercredi matin sur Europe 1, assurant que sa politique avait eu "beaucoup de résultats". Quant à l’enquête sur l’agression des policiers dans la nuit de samedi à dimanche, la ministre a assuré : "nous savons dans quel milieu s’est trouvé le tireur. Il nous faut des éléments précis pour l’arrêter".

Michèle Alliot-Marie avait assuré lundi à Bobigny qu'elle serait "sans pitié" contre les trafiquants de drogue qu'elle a rendus responsables de l'attaque.

L'un des jeunes gardés à vue transportés dans le fourgon de police attaqué dimanche à La Courneuve a été déféré mercredi après-midi au tribunal de Bobigny pour être présenté à un juge d'instruction.