La contre-attaque de Fillon face à Sarkozy

  • A
  • A
La contre-attaque de Fillon face à Sarkozy
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'ancien Premier ministre va rappeler ses ambitions pour 2017 lors d'un meeting à la Grande-Motte.

Un discours "très offensif". Son entourage le promet : le discours que prononcera François Fillon, jeudi soir, lors d'un meeting à la Grande-Motte, dans l'Hérault, serra "très offensif". Bien décidé à de ne pas se laisser doubler par Nicolas Sarkozy, l'ancien Premier ministre entend réaffirmer ses ambitions présidentielles pour 2017 et évoquer une nouvelle fois son "devoir de liberté" pour mieux se démarquer de l'héritage Sarkozy. L'ancien chef de l'Etat trouve "indécent" de parler du rendez-vous de la présidentielle alors que les Français souffrent" ? François Fillon réplique et considère, au contraire, que "l'indécence serait de ne pas préparer 2017", confie à Europe 1 l'un de ses proches.

Plus déterminé que jamais. C'est peu dire que François Fillon a peu apprécié la démonstration de force de l'ancien président lors de son discours lundi au siège de l'UMP. "La leçon de catéchisme" du professeur Sarkozy a passablement énervé l'ancien Premier ministre. "Avec ce vrai-faux retour de Sarkozy, François Fillon a pris le mors aux dents" assure l'un de ses partisans. "Il est encore plus déterminé qu'avant", renchérit un autre de ses soutiens.

Développer son micro-parti. François Fillon continue aussi à structurer Force républicaine, son micro-parti. Hasard ou non du calendrier, mercredi, soit deux jours après le discours de Nicolas Sarkozy à l'UMP, l'ancien Premier ministre a nommé les représentants de son association dans 53 départements français. Celle-ci comprend 36 députés sur les 190 que compte l'UMP et 12 sénateurs. Parmi eux, Valérie Pécresse, Gérard Longuet, Eric Woerth ou encore Dominique Bussereau. Les autres désignations sont prévues en septembre.

Préparer la rentrée. Cette nouvelle équipe va d'ailleurs se pencher en fin de semaine sur la réunion de rentrée de "Force républicaine", qui revendique aujourd'hui 10.000 adhésions. Une réunion où "on devra parler du fond" et qui ne doit surtout pas ressembler à "une réunion fan-club". Manière d'ironiser sur le rendez-vous des Amis de Nicolas Sarkozy, également prévu ... début septembre.