La colère corrézienne de Bernadette Chirac

  • A
  • A
La colère corrézienne de Bernadette Chirac
@ MAXPPP
Partagez sur :

La conseillère générale se plaint de n'avoir pas été consultée au moment du redécoupage électorale, qui a fait supprimer son canton.

Bernadette Chirac est furieuse de la suppression annoncée de son canton, rapporte Paris Match. L'épouse de l'ex-Président Chirac n'a pas été consultée au moment du redécoupage, ni par la droite, ni par la gauche. L'élue a donc décider d'aller frapper à la porte de l'Elysée pour plaider sa cause. Elle a notamment rappelé au président de la République, ancien président du Conseil général de Corrèze, qu'elle a voté à l'époque "contre ses amis, pour les 'zipâds'", les tablettes numériques distribuées aux élèves de 6e en Corrèze à l'initiative de François Hollande, et qu'elle a "toujours été gentille avec monsieur Hollande".