L'UMP vue par la presse : "quelle honte !"

  • A
  • A
L'UMP vue par la presse : "quelle honte !"
@ CAPTURE ECRAN TWITTER
Partagez sur :

De nombreux journaux reviennent jeudi matin sur le psychodrame à l'UMP qui n’en finit pas.

La crise sans fin pour la présidence de l’UMP fait évidemment la Une des quotidiens, jeudi matin . Et les éditorialistes se déchaînent.

"Trop forte, la droite", titre Libération.

Le Figaro se désespère que "l'UMP replonge dans le chaos".

20 Minutes fait le constat d’un UMP, devenue "une machine à pataquès".

 "Tout cela ne fait pas très sérieux", tranche Le Parisien.

• Les éditorialistes s’en donnent aussi à coeur joie

Dans Le Figaro, Alexis Brézet signe un édito au vitriol. Intitulé "A rire, et à pleurer…", le directeur des rédactions se désole "des Branquignols de la droite, de leurs haines en bataille et de leurs querelles d’apothicaires" et évoque une "honte pour la droite". "On pourrait en rire, si tout cela n’était en vérité à pleurer", conclut l'éditorialiste.



"Acte II, scène 1 de cette pièce tragi-comique", moque Bruno Décard de La République du Centre-Ouest. "L’élection du président de l’UMP avait des airs de psychodrame. Voilà qu’elle vire au combat de catch débridé", commente Dominique Jung des Dernières Nouvelles d'Alsace. "Les deux acteurs affirment n'avoir en tête que la préservation de l'UMP mais depuis dimanche soir, chacune de leurs interventions les rapprochent du point de non-retour vers la scission", juge Hervé Favre de La Voix du Nord.

Jean-Michel Servant du Midi Libre va encore plus loin et estime que, déjà, "l’UMP a explosé en plein vol". Un tel naufrage collectif déstabiliserait toute la vie politique française", analyse Francis Laffon pour L'Alsace, puisque "dans le sauve-qui-peut, tous les radeaux sont bons à emprunter, y compris, pourquoi pas, ceux de l’extrême".