L'UMP veut garder la CJR

  • A
  • A
L'UMP veut garder la CJR
@ Maxppp
Partagez sur :

Guaino accuse François Hollande de "s'attaquer à l'Etat". NKM juge, elle, la mesure "dérisoire".

 En s'attaquant à la Cour de justice de la République, François Hollande s'est attiré les foudres de l'UMP. Sa proposition de supprimer la Cour de justice de la République (CJR), aujourd'hui compétente pour juger les ministres dans l'exercice de leurs fonctions, suscite des interrogations, voire des critiques à l'UMP.  

"Les ministres doivent être jugés d'une façon particulière"

Pour le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, cette mesure ne serait ni plus ni moins qu'une attaque de l'Etat en tant que tel.  "Je suis un républicain et je suis toujours violemment opposé à cette volonté qu'ont certains de détruire pas à pas toutes les institutions, tous les principes et toutes les valeurs de la République", a-t-il déclaré sur Europe 1, mardi matin, reprochant au candidat socialiste de "surfer sur l'ère du temps".

Selon Henri Guaino, cette juridiction d'exception est justifiée par le fait que les ministres ne sont pas des citoyens ordinaires. "Ce sont des citoyens comme les autres, qui peuvent être jugés de manière individuelle, mais dans l'exercice de leurs fonctions, ils ne sont pas des citoyens comme les autres", a estimé le conseiller. "Les ministres, qui exercent une fonction de souveraineté et qui sont responsables devant le Parlement doivent être jugés d'une façon particulière", a conclu Henri Guaino.

Une ligne également défendue par le président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer. "Cette institution qui a été voulue par François Mitterrand a toute sa place dans les institutions de la République. Il est normal que les décisions d'un ministre soient traitées spécifiquement", a-t-il estimé.

Juppé moque le droit d'inventaire d'Hollande

Lors du petit-déjeuner de la majorité, mardi matin, Alain Juppé, s'est aussi étonné du projet du candidat socialiste, rappelant que la juridiction avait été créée en 1993 par François Mitterrand. "C'est comme si François Hollande exerçait lui aussi son droit d'inventaire avec François Mitterrand", a persiflé le ministre des Affaires étrangères.

NKM accuse Hollande de "nombrilisme"

La ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, estime que cette question n'intéresse nullement les Français. "On attendait des annonces fortes de François Hollande sur la sécurité des Français et le soir, on voit une proposition, supprimer la CJR ! Moi, je n'en ai jamais entendu parler dans les cafés à Longjumeau de la CJR, je pense que 99% des Français s'en moquent complètement", a-t-elle lancé, mardi matin, sur LCI. Et NKM de conclure : "C'est le monde politique qui se regarde le nombril".

Même critique du patron des députés UMP, Christian Jacob, pour qui "on est dans le ridicule absolu" avec cette proposition de François Hollande. "Je ne pense pas que ce soit le sujet de préoccupation des Français aujourd'hui", a-t-il estimé.

Le Modem favorable à une autre composition

Du côté du MoDem, on se prononce pour une modification de la composition de la CJR. "Que des ministres en exercice puissent être jugés par une cour particulière, c'était plutôt un progrès. En revanche, nous pensons qu'on peut revoir la composition de cette Cour de justice de la République", a indiqué Yann Wehrling, le porte-parole du MoDem.