L'UMP tacle le "laxisme" des socialistes

  • A
  • A
L'UMP tacle le "laxisme" des socialistes
Pour Guillaume Peltier, le gouvernement adresse un "message de laxisme" aux Français.@ MAXPPP
Partagez sur :

Après les émeutes d'Amiens, Guillaume Peltier met en cause le gouvernement.

La charge est violente. Guillaume Peltier, secrétaire national de l'UMP, s'en est pris au gouvernement qu'il a accusé d'adresser un "message de laxisme" aux Français. "Qu'est-ce qui se passe depuis 100 jours que le gouvernement socialiste est au pouvoir ?", a-t-il demandé sur France Inter samedi. 

"C'est un message de laxisme qui est adressé à l'ensemble des Français et que les délinquants ont manifestement très bien entendu puisque les émeutes urbaines que nous avons vécues ces dernières semaines à Paris, à Aix-en-Provence, à Toulouse et plus récemment à Amiens sont inédites par leur ampleur et leur violence depuis ce qu'on avait connu en 2005", a souligné le fondateur de la "Droite forte", un nouveau mouvement à l'UMP, tout en galvaudant le terme "émeutes urbaines" par certains des exemples cités.

"Christine Valls ou Manuel Taubira"

"Aujourd'hui on ne sait plus très bien si c'est Christine Valls ou Manuel Taubira qui est ministre de l'Intérieur", a aussi lancé Guillaume Peltier. Citant le "discours" de la ministre de la Justice de "suppression des centres de rétention et des hôpitaux prisons, de suppression des peines plancher contre les récidivistes, de suppression de la construction de 20.000 places de prison", il a ajouté que "tout cela constitue un message très général de laxisme et les délinquants s'en donnent depuis à cœur joie".

"Arroseur arrosé"

Guillaume Peltier a également abordé la question des Roms. "C'est le gouvernement 'arroseur arrosé'", a-t-il estimé. "Au cœur de l'été 2010, la gauche avait des mots extrêmement durs sur la politique de Nicolas Sarkozy et sur le démantèlement des camps de Roms".

Le secrétaire national de l'UMP juge que la gauche, dont le "chœur des donneurs de leçons" est "privé de quelques uns de ses ténors les plus caricaturaux comme Jean-Marc Ayrault, comme Martine Aubry", fait "la même politique, mais en y ajoutant une grande part de mensonge, puisqu'ils proposent de réserver un certain nombre d'emplois dans notre pays", une politique "folle" selon lui.